Les Juifs peuvent-ils prier sur le Mont du Temple ?

par Richard Darmon
Temple

Temple

Établies au départ en 1967 par Moshé Dayan, ministre de la Défense, puis par l’«Accord Kerry » passé en 2015 entre Israël, la Jordanie et les USA, les règles relatives aux pratiques religieuses en vigueur jusqu’à aujourd’hui ont toujours omis de mentionner la possibilité pour les Juifs de prier sur le site pourtant le plus saint du Judaïsme. Mais sur le terrain, les choses sont heureusement en train de changer. Le point sur la question.
On se souvient que le 18 juillet dernier, jour du 9 du mois d’Av dans le calendrier hébraïque (anniversaire de la destruction des deux Temples de Jérusalem), le nouveau Premier ministre Naftali Bennett, qui venait à peine d’entrer en fonction, avait fait une déclaration impromptue en disant qu’il était favorable à « la liberté de culte pour les membres de toutes les religions sur le mont du Temple ». Une « petite phrase » sur laquelle il dut aussitôt revenir, la formulant autrement suite à la suggestion pressante de son entourage et des responsables de la diplomatie israélienne qui lui rappelèrent les règles internationales en vigueur depuis 54 ans. Une volte-face qui fut en fait son premier faux-pas et qui, en tous cas, le fit passer dans toute la presse nationale pour un « novice » en matière d’accords internationaux sur le statut de Jérusalem… Ces règles établissent une claire distinction entre le « droit de visite » des Juifs sur le mont du Temple – qui est toléré – et le « droit d’y prier » qui ne leur est pas reconnu.

De Moshé Dayan à John Kerry

Tout commença avec Moshé Dayan qui, juste après la Guerre des Six-Jours de juin 1967, rendit les clés de l’Esplanade du Temple entre les mains des Israéliens après la cuisante défaite arabe, aux chefs du Wakf de Jérusalem (l’autorité religieuse musulman en charge du site), et qui fit ensuite approuver une incroyable décision par le Comité ministériel des Lieux Saints : à savoir que tous les Juifs ayant l’intention d’aller prier sur le mont du Temple devaient obligatoirement être dirigés vers le Mur occidental (Kotel) en contrebas… Une décision formulée de manière imprécise qui conféra à la police israélienne toute la latence pour renforcer sur le terrain l’interdiction de toute prière juive sur le mont du Temple et restreindre les modes d’application de leur droit de visite sur ce site…
Ainsi, alors que pendant des décennies, la police de Jérusalem empêcha strictement – parfois violemment – les Juifs d’y prier, de petits groupes de seulement 9 fidèles (pour les empêcher de former un minyane de 10 hommes, le quorum minimum pour la prière juive) encadrés par des policiers furent par la suite tolérés à parcourir quelques mètres sur le mont du Temple, avec l’interdiction formelle de remuer leurs lèvres pour prier. Une prohibition que la police israélienne a longtemps maintenue en pratiquant une curieuse et détestable (auto)censure religieuse… anti-juive !

La suite de l’article se trouve dans le prochain numéro d’Israël Magazine

Découvrez un exemplaire du magazine gratuitement et cliquez ensuite sur le rebord droit

https://online.fliphtml5.com/rjspi/mxre/

Votre magazine livré chez vous en toute confidentialité S’abonner au magazine par téléphone ou par whats app 00972 (0) 54 254 45 20 ou au 01 86 98 27 27

Par email  Andredarmon21@gmail.com

directement sur le site https://israelmagazine.co.il/sabonner-au-magazine/

Ou encore S’abonner au magazine livré chez vous en toute confidentialité. Remplir le formulaire

https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSfPYJfb8KjEya-X17w0DGPAuBlCGvqVUdh_Is8EL810Lxw82A/viewform?entry.1189475001=Recipient_Email

 

https://www.facebook.com/563799703686978/posts/3916028461797402/