Bibi avec Isarel Katz, le nouveau ministre des Finances

Arrivé au tribunal, Netanyahou dénonce les accusations diffamatoires et délirantes. Plusieurs ministres du Likoud, dont le nouveau ministre de la Sécurité intérieure, Amir Ohana et la ministre des Transports Miri Regev, sont venus le soutenir. Il fait face à des accusations de fraude, d’abus de confiance et d’acceptation de pots-de-vin dans une série de cas de corruption résultant de liens avec des amis riches. Il est accusé d’accepter des cadeaux somptueux et d’offrir d’accorder des faveurs à de puissants magnats des médias en échange d’une couverture favorable de lui et de sa famille.

Il nie les accusations et a dénoncé les médias, la police, le parquet et les tribunaux pour avoir forgé une conspiration pour le chasser. Elle survient après des années de scandales tourbillonnant autour de la famille.

Le PM a demandé également que le procès soit diffusé en direct ; Plus tôt au cours d’une réunion du cabinet, ni le Premier ministre ni ses ministres n’ont abordé le procès pour corruption, qui devait commencer à 14 heures ; « J’espère que les juges rendront justice », a déclaré Regev, qui est également arrivé au palais de justice de Jérusalem pour soutenir Netanyahou

Benjamin Netanyahou a qualifié les accusations de corruption contre lui de « calomnieuses et délirantes » alors qu’il entrait dans le tribunal de Jérusalem dimanche, pour entendre la mise en accusation contre lui. Netanyahou et son entourage sont arrivés au tribunal de district de Jérusalem vers 14h30, après que sa demande de voir ses avocats le représenter à la place ait été rejetée. Les co-accusés de Netanyahou, Shaul Elovitch et Arnon Mozes, éditeur de Ynet, sont également arrivés au palais de justice pour l’audience d’ouverture.

Un dossier construit de toutes pièces

Ils ont bâti des affaires diffamatoires et délirantes », a déclaré le Premier ministre dans un communiqué peu après son arrivée au Palais de justice. « L’objectif est de renverser un Premier ministre fort du camp de droite et ainsi retirer la droite de la direction du pays pendant de nombreuses années. » Il a demandé que la procédure judiciaire soit retransmise en direct à la télévision pour garantir « une transparence totale … Je me tiens devant vous avec le dos droit et la tête haute. Je veux que le public connaisse toute la vérité et je demande donc au tribunal une transparence totale. Que tout soit diffusé en direct, non censuré et non édité. »

Des médias et une foule de manifestants pro et anti-Netanyahu ont commencé à se rassembler devant le tribunal, quelques heures avant l’audience d’ouverture.

« Les gens ont eu leur mot à dire dans les urnes », a déclaré Regev. « Je m’attends à ce que les juges ne tombent pas dans le piège mis en place par les médias. Je crois le Premier ministre. J’espère vraiment que les juges rendront justice. » La scène dramatique survient quelques jours seulement après que le dirigeant de longue date a juré dans son nouveau gouvernement, rompant plus d’un an d’impasse politique après trois élections non concluantes.

Conseil des ministres

Plus tôt, Netanyahou avait tenu sa première réunion du cabinet avec le nouveau gouvernement quelques heures avant de se rendre en cour. Ni lui ni aucun de ses ministres ne se sont adressés au procès imminent, mais le ministre sortant des Affaires religieuses du pays a souhaité à Netanyahou que « Dieu révélera la vérité » lors de son procès.

 

La suite de l’article se trouve dans le prochain numéro d’Israël Magazine

S’abonner au magazine par téléphone ou par whats app 00972 (0) 54 254 45 20 ou au 0186982727   

Par email  Andredarmon78@gmail.com

Ou directement sur le site www.israelmagazine.co.il

Découvrez un exemplaire du magazine gratuitement et cliquez sur le rebord droit du mag

 

https://fr.calameo.com/read/0010965002cfce9dee566?authid=IRnvqb59CRHm