La Place Rouge de Moscou vide à cause des restrictions de coronavirus (Photo: Reuters)

 

La Russie a marqué les 75 ans depuis la victoire soviétique sur l’Allemagne nazie dans la Seconde Guerre mondiale, samedi, mais l’épidémie de coronavirus l’a forcée à réduire les célébrations considérées comme stimulant le soutien au Kremlin.

Avec la montée des infections du coronavirus, le président Vladimir Poutine avait reporté le mois dernier le point culminant des célébrations du jour de la victoire, un défilé massif sur la Place Rouge qui présente le matériel militaire le plus sophistiqué. Un récent sondage lui a donné sa note d’approbation la plus basse depuis plus de deux décennies et l’économie du pays est en train de sombrer dans un profond ralentissement. Poutine a décrit les célébrations du Jour de la Victoire comme sacrées pour les Russes, mais a déclaré qu’un grand événement public était trop risqué pendant la pandémie. Vendredi, la Russie avait signalé 187 859 cas de coronavirus et 1 723 décès.

Dans une célébration amincie, Poutine déposera des fleurs au mémorial de guerre de la flamme éternelle à l’extérieur des murs du Kremlin et prononcera un discours. Des feux d’artifice seront déclenchés à travers la Russie car une grande partie du pays reste bloquée, a déclaré le ministère de la Défense.

L’armée de l’air russe effectuera des survols au-dessus de plus de 47 villes, ainsi que sur sa base militaire en Syrie, avec une gamme complète d’avions et d’hélicoptères, y compris des chasseurs furtifs Sukhoi Su-57, les avions de combat les plus avancés du pays.

Les processions publiques commémorant les participants soviétiques à la guerre qui ont normalement lieu le 9 mai ont été déplacées en ligne, des personnes téléchargeant des photos de membres de leur famille et racontant leurs histoires de guerre.

À la veille de l’anniversaire, Poutine a envoyé des lettres de félicitations à de nombreuses anciennes républiques soviétiques, ainsi qu’aux dirigeants de la Grande-Bretagne, des États-Unis et de la France. Poutine a accusé les détracteurs de la Russie de diminuer l’effort de guerre soviétique et a mis en garde vendredi les dirigeants post-soviétiques contre ce qu’il a qualifié de tentatives de réécrire l’histoire de la Seconde Guerre mondiale.

Dans ses messages aux dirigeants étrangers, Poutine a déclaré que leurs pays devraient s’appuyer sur la coopération entre l’Union soviétique et les Alliés, car les relations de Moscou avec l’Occident restent tendues.

« Cette expérience de coopération inestimable est encore nécessaire aujourd’hui », a écrit M. Poutine au Premier ministre britannique Boris Johnson, a indiqué le Kremlin.

 

La suite de l’article se trouve dans le prochain numéro d’Israël Magazine

S’abonner au magazine par téléphone ou par whats app 00972 (0) 54 254 45 20 ou au 0186982727   

Par email  Andredarmon78@gmail.com

Ou directement sur le site www.israelmagazine.co.il

Découvrez un exemplaire du magazine gratuitement et cliquez sur le rebord droit du mag

camp-ABO1-1200x628

https://fr.calameo.com/read/0010965002cfce9dee566?authid=IRnvqb59CRHm