Selon le ministère des Finances, le Coronavirus aura pour conséquence une perte de 3.5 milliards de shekels pour l’économie israélienne, en tout cas, pour l’instant.

120 millions ont été investis dans le combat médical et on estime la menace à 0.2% du Pib de l’Etat hébreu. Jusqu’à ce jour nous importions pour 6.7 milliards de dollars de Chine dont 1 milliard pour le textile et 300 millions pour les jouets pendant que nous exportions 4.6 milliards de dollars vers  eux.

Au 26 février, 1200 personnes étaient immobilisées chez elle, sans travailler et ont été stoppes les voyages vers l’Extrême Orient mais aussi vers l’Italie qui compte, 230 personnes qui auraient été identités comme poteuses du virus. A ce jour 80000 personnes sont porteuses du virus en Chine et 2500 en dehors de Chine. On compte déjà près de 3000 morts et chaque jour qui passe voit la mort d’une centaine de personnes pendant que 26 pays sont touchés. Les Bourses, quant à elles, dégringolent. Le ‘Nasdaq a perdu 3.5% et le Tel Aviv 35 1.4% pour la seule journée du 24 février.

L’indice boursier de la peur qui est réglé sur les errements des actions a plongé lui a 53%. Cet indicateur, le VIX, mesure la volatilité des marchés financiers. Les anglo-saxons appellent le VIX  » the fear index », où indice de la peur en français. Sa mesure de la volatilité se traduit en fait par une mesure de la nervosité des marchés. En effet, s’il est à la base, développé comme un indicateur, on peut maintenant parler d’un indice à part entière. Pas très encourageant tout cela !

 

Par André Darmon

La suite de l’article se trouve dans le prochain numéro d’Israël Magazine

S’abonner au magazine par téléphone ou par whats app 00972 (0) 54 254 45 20 ou au 0186982727   

Par email  Andredarmon78@gmail.com

Ou directement sur le site www.israelmagazine.co.il

Découvrez un exemplaire du magazine gratuitement et cliquez sur le rebord droit du mag

https://fr.calameo.com/read/0010965002cfce9dee566?authid=IRnvqb59CRHm