par Odile Solnica

 

 A Méa Shearim vous vous immergez dans un shtetl de la Russie du XIXème siècle, déconnecté de la vie moderne. La télévision et les médias traditionnels y sont bannis. Le message concernant le danger de la contamination du Corona n’a pas été transmis à temps dans ce secteur de la ville de Jérusalem. Le ministère de la Santé israélien, en mars 2020, a mis du temps pour reconnaitre le danger et convaincre les dirigeants de la communauté juive ultra-orthodoxe de changer leur comportement.

https://israelmagazine.co.il/symptomes-coronavirus-personne-ne-parle/

Les résidents de Méa Shearim vivent dans une enclave, et pour la majorité d’entre eux, n’ont pas accès à Internet. Sans télévision, ils n’ont pas pu découvrir les vidéos sur la contamination du Corona en Italie et en Chine. Ils n’ont pas saisi l’importance de cette crise sanitaire et n’ont pas vraiment cru les autorités gouvernementales.

Dans ce quartier construit en 1874, on refuse l’autorité de l’Etat d’Israël

Selon les propos de Binyamine Cohen, qui tient une boutique au 6, rue Méa Shearim, « au début, l’information n’a pas été transmise durant presque trois semaines. D’abord ici, ils n’ont pas de médias et ils ne les croient pas trop. Ils n’écoutent pas les informations. » Dans ce quartier construit en 1874, on refuse l’autorité de l’Etat d’Israël. Des affiches murales sont placardées régulièrement sur les murs du quartier comme uniques outils de communication. Pour la plupart des habitants, l’Etat d’Israël n’est pas légitime car seul le Messie est en droit de recréer le royaume d’Israël. Ils sont retranchés dans leur vie de quartier sans chercher à connaitre ce qu’il se passe à l’extérieur. Une visite à Méa Shearim  est comme une plongée dans l’univers de  Bashevis Singer et  dans les magasins, les gens conversent en yiddish. L’hébreu est réservé aux textes sacrés. Nous sommes catapultés dans un shtetl du fond de la Russie ou de la Pologne du XIXème siècle ; le temps s’est figé, et au milieu de ce ballet de schtrammels, dans ces synagogues diverses, nous pouvions pour un instant, tendre la main à nos ancêtres ashkénazes. La majorité des hommes consacrent leur vie à l’étude de la Torah.

https://israelmagazine.co.il/covid-19-lunion-europeenne-espere-un-vaccin/

 

La suite de l’article se trouve dans le prochain numéro d’Israël Magazine

Découvrez un exemplaire du magazine gratuitement et cliquez ensuite sur le rebord droit du mag

https://fr.calameo.com/read/001096500c7f116363325

S’abonner au magazine par téléphone ou  par whats app 00972 (0) 54 254 45 20 ou au 01 86 98 27 27

Par email  Andredarmon78@gmail.com

Ou directement sur le site www.israelmagazine.co.il

Ou encore S’abonner au magazine livre chez vous en toute confidentialité. Remplir le formulaire

https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSfPYJfb8KjEya-X17w0DGPAuBlCGvqVUdh_Is8EL810Lxw82A/viewform?entry.1189475001=Recipient_Email