Les symptômes du coronavirus dont personne ne parle

coronavirus

coronavirus

De nombreux Israéliens  restent sans emploi et désespérés par la pandémie; ils ne se soucient plus du virus, ils veulent juste une raison de se lever le matin – et comme l’agent pathogène, la deuxième vague est plus dangereuse.

Ces derniers jours, Internet et la télévision ont été inondés d’une nouvelle campagne du ministère de la Santé pour promouvoir le respect des réglementations de santé publique relatives aux coronavirus. Le message véhiculé est que tout semble seulement redevenir normal et que nous devons maintenant faire tout ce que nous pouvons – en portant des masques et des distanciations sociales – pour éviter que la situation ne dégénère.

Le ministère de la Santé exhorte les Israéliens à porter des masques faciaux

« L’accord a été conclu il y a deux mois », explique une femme dans une vidéo du ministère de la Santé faisant la promotion de l’utilisation de masques en public. « Je ne prends aucun risque. » Mais pour de nombreux citoyens du pays, il n’y a plus rien à perdre. Leur entreprise ou leur lieu de travail est toujours fermé ou a déjà fermé définitivement. Leur vie quotidienne n’est pas revenue à la normale. Lors de la première vague, ils ont accepté cette réalité chaotique: tout le monde était chez lui, essayant de se protéger d’un mystérieux virus menaçant le monde et ils n’étaient pas les seuls sans emploi. Tout le monde était dans le même bateau. Le désespoir n’était pas si grand, car l’herbe de leurs voisins n’était pas plus verte. Il était plus facile de se réconcilier avec la situation lorsque nous partagions tous la même incertitude.

 

https://israelmagazine.co.il/un-projet-de-robotique-emerge-du-technion/

Mais ce temps est passé, et il y a une nouvelle réalité et on nous dit que nous devons juste apprendre à vivre avec le virus, même si le nombre d’infectés continue d’augmenter.   Mais de nombreux Israéliens ne se soucient plus du virus; ils essayaient juste de trouver une raison de se lever le matin.

https://israelmagazine.co.il/coronavirus-la-chine-et-le-defi-au-judaisme/

Selon les données du Bureau central des statistiques publiées fin mai, 33,4% de la population ressent du stress et de l’anxiété. Quelque 16% du public a reconnu être déprimé. Ce n’est pas si surprenant que l’on considère que de nombreux Israéliens ont été fortement déconnectés de leur travail et de leurs moyens de subsistance sans voir de lumière au bout du tunnel.

La deuxième vague d’infections à coronavirus est dangereuse et  nous devons le combattre et comprendre que le monde est toujours en proie à l’incertitude ravageuse. Il y a une deuxième vague de dépression et d’anxiété, qui n’est pas moins dangereuse que l’agent pathogène et qui ne doit pas être négligée.

La suite de l’article se trouve dans le prochain numéro d’Israël Magazine

S’abonner au magazine par téléphone ou

par whats app 00972 (0) 54 254 45 20 ou au 01 86 98 27 27

Par email  Andredarmon78@gmail.com

Ou directement sur le site www.israelmagazine.co.il

Découvrez un exemplaire du magazine gratuitement et cliquez ensuite sur le rebord droit du mag

https://fr.calameo.com/read/0010965002cfce9dee566?authid=IRnvqb59CRHm

https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSfPYJfb8KjEya-X17w0DGPAuBlCGvqVUdh_Is8EL810Lxw82A/viewform?entry.1189475001=Recipient_Email