Une poignée d’Américains exigent que Trump rouvre les lieux de travail, et plusieurs de leurs manifestations véhiculent un message antisémite très clair, le gouverneur juif de l’Illinois étant même confronté à une affiche portant le fameux slogan écrit au-dessus du camp de la mort d’Auschwitz.

Le bilan américain des décès dus au coronavirus a dépassé 65 000 samedi, un chiffre que le pays n’était pas censé atteindre avant le mois d’août selon les modèles utilisés par la Maison Blanche. À mesure que les jours passent et que le taux d’infections et de décès continue de croître, la patience des citoyens américains diminue, car au moins la moitié d’entre eux sont mis en quarantaine depuis au moins deux mois.

Ces troubles ont poussé les partisans du président américain Donald Trump à manifester dans les rues, exigeant que le gouvernement ouvre des entreprises et d’autres lieux de travail. Et bien que le nombre de manifestants ne dépasse pas quelques milliers, certaines de ces manifestations sont trempées d’antisémitisme, qui semble se sentir en sécurité en élevant sa tête laide dans l’Amérique d’aujourd’hui.

Dans l’Ohio, l’Idaho et l’Illinois, les manifestants brandissaient des signes extrêmement antisémites : en Ohio par exemple, deux manifestants arboraient une pancarte bleue et blanche rappelant le drapeau israélien, avec un rat au milieu, et la légende «la vraie peste.

Lors d’une manifestation devant le bureau de Jay Robert « JB » Pritzker, le gouverneur juif de l’Illinois – une femme a brandi une pancarte indiquant « arbeit macht frei » (la phrase écrite aux portes du camp d’extermination d’Auschwitz, signifiant que le travail mène à la liberté’). Pour faire bonne mesure, la manifestante a ajouté les initiales JB au bas de son panneau.

Interrogée sur le signe clairement antisémite qu’elle portait, la femme a simplement répondu : «J’ai des amis juifs.»

Un autre panneau détenu par un autre manifestant portait une croix gammée et la légende «Heil Pritzk.

Le Conseil populaire des relations avec la communauté juive a condamné avec véhémence les manifestations antisémites. Comparer un gouverneur nommé démocratiquement et Juif fier à Hitler et à l’Allemagne fasciste est de la haine pure qui sert à attiser davantage les flammes de l’antisémitisme », a-t-il déclaré.

Historiquement, les périodes de peste sont celles où l’antisémitisme se renforce, et aux États-Unis, cette période de coronavirus a entraîné un débordement d’antisémitisme flagrant dans les rues et dans la politique. En Idaho, par exemple, une députée du nom de Heather Scott a appelé le gouverneur de l’État, Brad Little, «Little Hitler» au sujet des règlements visant à stopper la propagation du pathogène.

Je veux dire, ce n’est pas différent de l’Allemagne nazie, où le gouvernement a dit aux gens: » Vous êtes un travailleur essentiel ou un travailleur non essentiel, et les travailleurs non essentiels ont été embarqués dans un train «  », a déclaré Scott sans vergogne. Pas tres normal tout cela.

 

La suite de l’article se trouve dans le prochain numéro d’Israël Magazine

S’abonner au magazine par téléphone ou par whats app 00972 (0) 54 254 45 20 ou au 0186982727   

Par email  Andredarmon78@gmail.com

Ou directement sur le site www.israelmagazine.co.il

Découvrez un exemplaire du magazine gratuitement et cliquez sur le rebord droit du mag

camp-ABO1-1200x628

https://fr.calameo.com/read/0010965002cfce9dee566?authid=IRnvqb59CRHm