Israël conclut un exercice militaire interarmes à grande échelle

interarmes

Tsahal, prêt

Interarmes. Du 16 au 19 juin, Israël a organisé un gigantesque exercice militaire simulant un conflit avec un ennemi non identifié qualifié de «réfléchi et de taille». Il s’est déroulé dans la vallée du Jourdain et dans le nord d’Israël, non loin des frontières avec le Liban et la Syrie, deux États accusés par Israël de soutenir le Hezbollah.

Tsahal s’est donc livrée à des exercices militaires interarmes de grande ampleur simulant des attaques contre le Hezbollah, la bande de Gaza ou la Syrie, son plus grand exercice militaire depuis 2017 à l’heure où les tensions entre les États-Unis et l’Iran s’exacerbent. Etalé sur quatre jours, l’exercice a rassemblé des milliers de soldats de l’armée de terre, de la marine et de l’armée de l’air accompagnés de drones, d’hélicoptères, d’avions cargo et de systèmes de défense antimissiles. Pour la première fois, un chasseur F-35 a pris part aux manœuvres.

Aucun rapport avec les tensions!

«Nous nous entraînons à très haute intensité face à un ennemi réfléchi et de taille, doté de technologies plus développées que celles existant aujourd’hui», a précisé un responsable de l’armée israélienne. Au ministère israélien de la Défense, on souligne que ces exercices n’avaient rien à voir avec les tensions actuelles entre l’Iran et les Etats-Unis, arguant que les manœuvres étaient prévues de longue date mais également récurrentes à cette période de l’année.

Benjamin Netanyahou avait convoqué, le 19 juin, son cabinet de sécurité pour une réunion concernant «les tensions dans le golfe Persique». Une réunion similaire s’était tenue le 16 juin.

Ces ont par ailleurs simulé des bombardements israéliens de missiles lourds et de roquettes.  Et étudié des scénarios dans lesquels « l’ennemi » disposait de dispositifs antimissiles russes de type S-300 et S-400. Ces manœuvres, qui «impliquaient une coopération totale entre l’armée de l’air et les forces terrestres», ont été qualifiées d’«uniques». Dans un rapport publié par l’armée israélienne, on ajoute que ses éléments avaient atteint leur « plus haut niveau de coopération au cours de la dernière décennie ».  Benyamin Netanyahou a également assisté à une partie de l’exercice. M. Netanyahou, qui est également ministre de la Défense, a visité le site des manœuvres interarmes mercredi. «J’entends nos voisins dans le nord, le sud et l’est, nous menacer de destruction. Je dis à nos ennemis : l’armée israélienne a une très grande puissance destructrice. Ne nous testez pas», a prévenu B. Netanyahou. « Les troupes ont mis à l’épreuve leurs capacités de combat en zone urbaine face à un ennemi caché retranché sous terre et doté d’un armement de pointe ».

La suite de l’article se trouve dans le prochain numéro d’Israël Magazine

S’abonner au magazine par téléphone ou par whats app 00972 (0) 54 254 45 20  01 77 47 57 67

Par email  Andredarmon78@gmail.com

Découvrez un exemplaire du magazine gratuitement et cliquez sur le rebord droit du mag

https://fr.calameo.com/read/0010965001feb059d1586?authid=wl2BnKg1JDc5