Le candidat en tête, un pro-israélien en Grèce,  10 millions d’électeurs ont ete appelés à voter, avant les premiers résultats officiels vers 21H00 (18H00 GMT). Les Grecs veulent ainsi changer de gouvernement, prédisent sûrement les sondages qui donnent une victoire sans appel au parti conservateur Nouvelle Démocratie dirigé par Kyriakos Mitsotakis. Le patron de la Nouvelle Démocratie, s’engage personnellement » à renforcer les liens israélo-grecs à l’avenir. Le Premier ministre Alexis Tsipras, selon les prévisions devrait tomber après un record de longévité.

« Les Grecques et les Grecs détiennent le sort de leur pays entre leurs mains », a déclaré Mitsotakis, après avoir voté. Sa victoire pourrait également renforcer les liens entre son pays et l’Etat hébreu, ce dernier étant perçu comme un fervent défenseur d’Israël.

« Je m’engage personnellement » à renforcer les liens israélo-grecs à l’avenir « si le peuple grec me donne l’occasion de diriger mon peuple », avait-il déclaré en juin 2018 lors du Forum mondial du Comité juif américain à Jérusalem.

Selon les dernièrs sondages, la formation de droite devrait obtenir 151 à 165 sièges sur les 300 que compte la Vouli, le parlement grec. Syriza serait alors renvoyé dans les rangs de l’opposition, avec 70 à 82 sièges. Kyriakos Mitsotakis devra remonter l’economie grecque  et faire face aux menaces turques.