Le Bataclan Club à Paris, première scène de tournage de l’attentat de 2015 (Photo: ©AFP)

Trois membres du groupe terroriste islamiste d’origine auraient été tués lors de la lutte contre l’État islamique en Irak et en Syrie; certains auteurs sont liés à une autre attaque à Bruxelles en 2016.

Des juges français enquêtant sur les attentats terroristes de l’État islamique en 2015 qui ont fait 130 morts à Paris ont condamné 20 personnes. Un Belge a également été accusé d’avoir dirigé les attaques, qui a été détenu pendant des années dans la prison d’Abou Ghraib en Irak avant d’être libéré et renvoyé chez lui. Trois personnes du groupe, dont le cerveau présumé, Oussama Atar, seraient morts au cours des derniers mois de combats du groupe en Irak et en Syrie.

Salah Abdeslam, le seul survivant de la cellule terroriste de Paris, a été arrêté près de son domicile à Bruxelles après des mois de fuite.  Le frère d’Abdeslam, Brahim, s’est fait exploser à Paris.

Sur les 20, 11 sont emprisonnés, trois sont assignés à résidence et six font face à des mandats d’arrêt internationaux. Tous sont accusés d’infractions terroristes. Atar est accusé d’être le chef.

Les attentats du 13 novembre 2015 étaient liés aux attentats de Bruxelles en mars 2016.

Par André Darmon

 

La suite de l’article se trouve dans le prochain numéro d’Israël Magazine

S’abonner au magazine par téléphone ou par whats app 00972 (0) 54 254 45 20 ou au 0186982727   

Par email  Andredarmon78@gmail.com

Ou directement sur le site www.israelmagazine.co.il

Découvrez un exemplaire du magazine gratuitement et cliquez sur le rebord droit du mag

camp-ABO1-1200x628

https://fr.calameo.com/read/0010965002cfce9dee566?authid=IRnvqb59CRHm