De nouvelles mesures exigent que les secteurs public et privé mettent la plupart du personnel en congé ; pas de verrouillage général du pays, uniquement des zones à taux de contagion élevés ; les transports publics se poursuivront, des changements seront annoncés.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahou a annoncé lundi dans un communiqué télévisé un ensemble de nouvelles restrictions à l’économie visant à lutter contre le coronavirus. Le gouvernement approuvera une réglementation d’urgence qui permettra aux autorités d’utiliser des moyens numériques pour localiser l’emplacement des patients. Netanyahou a déclaré que cela ne serait valable que pendant 30 jours pour protéger les droits individuels.

Le secteur public fonctionnera dans un «format d’urgence» réduit et jusqu’à 80% du personnel sera mis en congé payé jusqu’à la fin de la fête de la Pâque. 

Les entreprises privées devront également laisser 70% de leurs effectifs à domicile. Le ministère de la Santé permettra à certaines industries de maintenir une main-d’œuvre plus large. Les services essentiels tels que les supermarchés, les banques, les établissements de santé, etc. resteront ouverts. Les petits acteurs économiques, free-lance et entrepreneurs recevront une somme forfaitaire de 6000 shekels.

Les transports en commun continueront, mais avec quelques changements. Le Premier ministre n’a pas précisé quels seront ces détails, mais ils seront annoncés sur le site Web du ministère des Transports. Netanyahou a également déclaré qu’Israël n’imposerait pas de verrouillage général pour le moment, mais pourrait fermer des zones spécifiques avec un grand nombre de cas de l’agent pathogène. Ces nouvelles directives s’ajoutent à une série de règlements d’urgence approuvés dimanche par le gouvernement pour faire face à l’épidémie du coronavirus, parmi lesquels une amende de 5000 NIS (environ 1360 $) pour les individus qui violent la quarantaine. Selon la réglementation, la police et les autorités locales peuvent infliger des amendes administratives aux personnes qui violent la quarantaine ou aux directives du ministère de la Santé interdisant les rassemblements de masse. Une amende de 5 000 shekels sera infligée pour violation de l’obligation d’isolement et sortie prématurée de la quarantaine.  Une amende de 3 000 shekels sera imposée pour avoir omis de signaler au ministère de la Santé la mise en quarantaine ou de ne pas signaler l’arrivée de l’étranger.

Par André Darmon

 

La suite de l’article se trouve dans le prochain numéro d’Israël Magazine

S’abonner au magazine par téléphone ou par whats app 00972 (0) 54 254 45 20 ou au 0186982727   

Par email  Andredarmon78@gmail.com

Ou directement sur le site www.israelmagazine.co.il

Découvrez un exemplaire du magazine gratuitement et cliquez sur le rebord droit du mag

camp-ABO1-1200x628

https://fr.calameo.com/read/0010965002cfce9dee566?authid=IRnvqb59CRHm