Comment survit-on à un attentat ? Quelles séquelles laisse le fait d’avoir vu la mort de très près ? Peut-on retourner ensuite à une vie normale ? Comment vit-on avec un symptôme post-traumatique ? Est-il permis d’éprouver de la haine, ou doit-on refouler tout sentiment de colère et pardonner ?

Le 18 décembre 2010, Kay Wilson et son amie Kristine Luken se promènent dans la forêt de Mata, près de Beth-Chemech. Kay Wilson – une juive israélienne née en Grande-Bretagne – est une guide professionnelle. Ce jour-là, elle voulait montrer des mosaïques datant de l’époque romaine à son amie Kristine Luken – une Américaine non-juive – rencontrée quelques mois plus tôt en Pologne, où Kay encadrait un voyage sur les sites de la Déportation. La journée promet d’être merveilleuse. La voiture garée, les deux jeunes femmes marchent une vingtaine de minutes entre des broussailles vers une clairière. Kay y est déjà venue. Arrivée sur les lieux, elle remarque deux hommes derrière des buissons, à une cinquantaine de mètres, en contrebas. Sans doute font-ils la sieste. Kristine, qui raffole des vieilles pierres, est déjà accroupie sur les mosaïques, qu’elle caresse de sa main.

 

KAY WILSON et Rabbi Meir SOLOVEICHIK

KAY WILSON et Rabbi Meir SOLOVEICHIK

 

Kay commence à lui expliquer leur origine lorsqu’une voix, derrière elles, leur demande en hébreu avec un fort accent arabe : « Avez-vous de l’eau ? » Kay Wilson rassure Kristine : « Ils veulent juste de l’eau. » Puis les deux hommes s’enfoncent à nouveau dans les buissons. Cela inquiète Kay : que veulent-ils vraiment ? Voler mon sac à dos ? « Retournons vite à la voiture. » Les deux femmes commencent à courir, mais les deux hommes les rattrapent et les plaquent au sol. Kay se débat et blesse avec son canif l’un des assaillants (détail qui permettra d’ailleurs de l’identifier). Ils ordonnent à Kay d’enlever les lacets de ses chaussures. Kay et Kristine se retrouvent bientôt les mains liées derrière le dos. L’un des types passe alors un coup de fil sur son portable.

par Mickaël LAUSTRIAT

 

La suite de l’article se trouve dans le prochain numéro d’Israël Magazine

S’abonner au magazine par téléphone ou par whats app 00972 (0) 54 254 45 20 ou au 0186982727   

Par email  Andredarmon78@gmail.com

Ou directement sur le site www.israelmagazine.co.il

Découvrez un exemplaire du magazine gratuitement et cliquez sur le rebord droit du mag

camp-ABO1-1200x628

https://fr.calameo.com/read/0010965002cfce9dee566?authid=IRnvqb59CRHm