Trump n’a pas de temps pour l’annexion

Trump

Avec des cas de coronavirus qui battent des records quotidiens, le président américain commence à se rendre compte qu’il est coupable de la mauvaise gestion de la crise par son administration, et face à la perspective d’une défaite en novembre, il pourrait même abandonner la course.

Au cours de sa première année au pouvoir, le président américain Donald Trump s’est vanté de pouvoir à lui seul mettre un terme négocié au conflit israélo-palestinien avec ce qu’il a appelé son « accord du siècle ». Le président avait même imaginé qu’il recevrait le prix Nobel de la paix pour ses efforts. En parlant de sa vision de la paix au Moyen-Orient, Trump a utilisé la terminologie du monde immobilier.  Pour lui, il s’agissait des deux côtés d’une transaction commerciale portant sur des stratagèmes de négociation, menaçant de s’éloigner pour revenir et convenir d’une façade de bâtiment brillante sur laquelle le nom Trump serait collé en lettres d’or.

https://israelmagazine.co.il/bennett-cabinet-experts/

La prévision du président était simple. Les Saoudiens et les Qataris jetteraient de l’argent aux Palestiniens, qui se délecteraient de leur bonne fortune et accepteraient de renoncer à toutes leurs demandes et se précipiteraient pour signer.Mais maintenant, alors qu’il mène ce qui pourrait être la bataille finale de sa vie politique, l’annexion par Israël de parties de la Judée Samarie est la dernière chose à laquelle Trump pense. Avec des cas de coronavirus battant des records quotidiens, le président commence à se rendre compte qu’il est coupable du manque de préparation des États-Unis à contenir le virus et voit non seulement des démocrates, mais même des membres de son propre parti indignés par la mauvaise gestion de la crise par son administration. Le soulèvement social qui a suivi le meurtre de George Floyd continue de grandir et de prendre différentes formes de protestations – toutes critiques envers le président.

https://israelmagazine.co.il/les-theories-complot-soros-montent-en-fleche/

Evangélistes et donateurs juifs pour Trump

L’homme qui s’était toujours vanté d’être un gagnant – un maître de l’art du deal, un génie, riche au-delà des mots – pourrait peut-être pour la première fois faire face à une défaite retentissante, si les sondages d’opinion sont à croire. Les choses peuvent encore changer pour le président. L’élection est pour novembre, mais la question de l’annexion reste un problème persistant. Trump est conscient du désir de ses partisans évangéliques de voir l’annexion réalisée et du fait que la générosité de certains de ses riches donateurs juifs dépend de sa mise en œuvre, mais son attention se limite à sa campagne de réélection. Des rapports récents suggèrent que certains des conseillers les plus proches du président pensent qu’il abandonnera la course s’il est convaincu qu’il se dirige vers la défaite.

La suite de l’article se trouve dans le prochain numéro d’Israël Magazine

S’abonner au magazine par téléphone ou

par whats app 00972 (0) 54 254 45 20 ou au 01 86 98 27 27

Par email  Andredarmon78@gmail.com

Ou directement sur le site www.israelmagazine.co.il

Découvrez un exemplaire du magazine gratuitement et cliquez ensuite sur le rebord droit du mag

https://fr.calameo.com/read/0010965002cfce9dee566?authid=IRnvqb59CRHm

https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSfPYJfb8KjEya-X17w0DGPAuBlCGvqVUdh_Is8EL810Lxw82A/viewform?entry.1189475001=Recipient_Email