Troisième confinement en Israël, où la campagne de vaccination bat son plein

Israël a entamé dimanche son troisième confinement, pour au moins deux semaines, afin de tenter d’endiguer une recrudescence des contaminations par le coronavirus au moment même où la campagne de vaccination bat son plein dans le pays. Le nombre de personnes contaminées est récemment reparti à la hausse, avec plus de 3.000 nouveaux cas quotidiens ces derniers jours. Le gouvernement a par conséquent annoncé jeudi l’entrée en vigueur dimanche à partir de 17 heures (15H00 GMT) de nouvelles restrictions. D’une durée initiale de deux semaines, elles pourront être prolongées à un mois si les contaminations restent supérieures à 1.000 par jour. Les Israéliens doivent désormais limiter leurs déplacements à un périmètre d’un kilomètre autour de leur domicile, à quelques exceptions près (courses alimentaires, exercice physique, soins médicaux, etc). Il est aussi possible d’aller se faire vacciner.

https://israelmagazine.co.il/gideon-saar-joker-gagnant-prochaines-elections/

Israël a déjà vécu un premier confinement au printemps puis un deuxième en septembre, quand le pays enregistrait l’un des taux d’infection par habitant les plus élevés au monde. Contrairement à ces deux précédents confinements, le système scolaire fonctionne partiellement avec une combinaison de cours en classe et d’apprentissage à domicile. La plupart des commerces doivent garder portes closes sauf pour les livraisons. Et seulement 50% du personnel des secteurs ne recevant pas de public peuvent être présent dans les locaux. Les allées du marché en plein air de Mahané Yehouda à Jérusalem, habituellement désertées le dimanche, fourmillaient de clients venus faire des emplettes de dernière minute avant d’être forcés de rester cloitrés chez eux. « En ce qui nous concerne, nous sommes ouverts », a répondu un vendeur d’épices, sur la possibilité ou non de continuer à commercer pendant le confinement. Les voyageurs revenant de l’étranger devaient déjà — sauf exceptions — rester en quarantaine dans des hôtels désignés par les autorités. Le pays a recensé plus de 400.000 cas de contamination, dont 3.210 morts.

« Champion » de la vaccination

Dans le même temps, les autorités israéliennes mènent à cadence forcée la campagne nationale de vaccination lancée le 19 décembre. Quelque 280.000 personnes avaient déjà reçu dimanche matin la première des deux injections nécessaires à l’immunisation contre le Covid-19 avec le vaccin du duo américano-allemand Pfizer-BioNtech.

« Fierté nationale : Israël est le champion du monde de la vaccination », a tweeté le Premier ministre

Benjamin Netanyahou, avec un graphique comparant les taux de vaccination par habitant dans le monde. M. Netanyahu a indiqué samedi que cette campagne « sans précédent dans le monde » visait à immuniser en un mois le quart des neuf millions d’habitants en Israël. Avec un rythme de 150.000 personnes par jour. « Dès que ce sera réalisé, nous pourrons, en trente jours sortir du coronavirus et rouvrir l’économie », a affirmé celui qui s’est fait vacciner dès le premier jour, afin de « donner l’exemple » et d' »encourager » la population à faire de même avait-il alors expliqué. Il a fait savoir qu’il avait discuté avec les dirigeants des groupes pharmaceutiques ayant mis au point un vaccin, qui se sont montrés confiants dans leur capacité à fournir les doses nécessaires pour tenir le calendrier des autorités israéliennes. Les vaccinations rapides et les restrictions « nous permettront de sortir les premiers au monde » de la pandémie, a estimé M. Netanyahu, en campagne électorale après la dissolution cette semaine du Parlement. Son calendrier table sur une sortie de crise début mars, soit juste avant les élections législatives prévues le 23. Selon le directeur général de l’hôpital Sheba près de Tel-Aviv, la campagne de vaccination va non seulement permettre à Israël d’en terminer avec la pandémie mais va aussi sauver des vies. « Nous pensons que nous pouvons être le premier pays au monde à parvenir à l’immunité de groupe », a relevé Arnon Afek. « Quand nous aurons vacciné toutes les personnes de plus de 60 ans, parmi lesquelles se trouvent la majorité des cas graves et des décès, nous constaterons un grand soulagement au niveau de notre système de santé », a-t-il ajouté.

La suite de l’article se trouve dans le prochain numéro d’Israël Magazine

Découvrez un exemplaire du magazine gratuitement et cliquez ensuite sur le rebord droit du mag

S’abonner au magazine par téléphone ou par whats app 00972 (0) 54 254 45 20 ou au 01 86 98 27 27  mahgazine livré chez vous

Par email  Andredarmon21@gmail.com Ou directement    https://israelmagazine.co.il/sabonner-au-magazine/

Ou encore S’abonner au magazine livré chez vous en toute confidentialité. Remplir le formulaire

https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSfPYJfb8KjEya-X17w0DGPAuBlCGvqVUdh_Is8EL810Lxw82A/viewform?entry.1189475001=Recipient_Email