Israël inaugure une ville du Golan au nom de Trump

 

Ramat trump

Benjamin Netanyahou a inauguré dimanche une nouvelle ville sur la partie du plateau du Golan Israélien, baptisée « Ramat Trump » – la « colline Trump » en hébreu– en l’honneur du président américain.

« Merci  à monsieur le Premier ministre Netanyahou et a l’Etat d’Israël pour ce grand honneur! », a tweeté peu après le milliardaire républicain.

Donald Trump a reconnu le 25 mars la souveraineté d’Israël sur la partie du Golan que l’Etat hébreu avait conquise à la Syrie pendant la guerre des Six Jours de 1967, puis annexée en 1981. « Le Golan est israélien et le restera toujours », a déclaré Benjamin Netanyahou, qualifiant le président Donald Trump de « très grand ami d’Israël ». Le conseil des ministres réuni exceptionnellement sous une tente dans le nord du plateau du Golan, a voté l’appellation de la nouvelle ville « Ramat Trump ». Présent, l’ambassadeur des Etats-Unis David Friedman a salué « un geste extraordinaire ».

Cette nouvelle ville devrait se construire sur le site d’un kibboutz du nom de Quela Brouchim, fondé en 1984 et dans lequel seules quatre familles vivent encore, dans des mobile homes.

la sécurité et le futur d’Israël

A l’extérieur de la tente, un panneau portant le nom de la ville a été dévoilé peu après l’annonce devant un public constitué de responsables locaux, juifs et druzes.  « Le président Trump prouve une fois de plus son engagement pour la sécurité et le futur d’Israël », a salué Bibi debout devant le panneau. Il a rappelé que Donald Trump avait fait transférer l’ambassade américaine de Tel-Aviv à Jérusalem en mai 2018. L’inauguration d’une nouvelle ville, « ce qui n’a pas été fait depuis de nombreuses années », a souligné M. Netanyahou, « va impulser le développement du plateau du Golan ». L’Etat hébreu investira dans la construction d’habitations et de routes mais aussi dans l’éducation et le tourisme, a-t-il promis. En 1949, le gouvernement israélien avait baptisé une localité dans le centre du pays Kfar Truman –le village Truman en hébreu– afin de remercier le président américain Harry Truman d’avoir été le premier à reconnaître l’indépendance d’Israël le 14 mai 1948. Environ 23.000 druzes, minorité arabophone et musulmane également présente en Syrie et au Liban voisin, vivent sur la partie du Golan israélien, ainsi que 25.000 israéliens arrivés depuis 1967.

La suite de l’article se trouve dans le prochain numéro d’Israël Magazine

S’abonner au magazine par téléphone ou par whats app 00972 (0) 54 254 45 20  01 77 47 57 67

Par email  Andredarmon78@gmail.com

Découvrez un exemplaire du magazine gratuitement et cliquez sur le rebord droit du mag

https://fr.calameo.com/read/0010965001feb059d1586?authid=wl2BnKg1JDc5