La police et l’endiguement de la criminalité arabe ?

police

police

L’Opération « Masloul Batouah » semble enregistrer des progrès depuis son lancement il y a 8 mois.

En 2021, la violence a atteint un pic de 130 meurtres, soit un assassinat interarabe tous les 3 jours et les armes circulaient librement. Depuis quelques temps, la police affirme rétablir la loi.  Principalement dans le Nord, en Galilée : 3871 suspects ont été appréhendés (dont 92 %  de la communauté arabe), des milliers d’armes saisies, au cours du dernier semestre 2021. 31 bâtiments illégaux ont été détruits, la police a confisqué 10 millions de nis, et distribué plus de 8.000 amendes routières.

La police a saisi 770 armes de poing, plus de 100 mitrailles de type Carlo, 350 fusils en tout genre, des centaines de grenades, de pièces d’armes et d’explosifs – ce qui est significatif, si on compare les deux dernières années.

19 localités cumulent ces opérations : Haïfa, Umm el-Fahm, Nazareth et Rahat.

Au 5 juin, on relève l’assassinat de 31 membres de la communauté arabe, dont 4 femmes, contre 50 morts par assassinats en 2021.

Sur ces affaires, la police n’a résolu que 12 affaires de meurtres dans le secteur arabe. Une ONG contredit ces chiffres et évoque 55 meurtres pour le même secteur, la même population et la même période.

Le ministère des Finances lutte, de son côté, contre le blanchiment d’argent et les prêts illégaux (la criminalité palliant l’absence de banques).  Ola Najami Youssef, qui traque la criminalité et son impact sur la société civile arabe, explique : « De nombreuses villes arabes du Nord n’ont même pas de banque ou d’autres organismes financiers. De fait, ils sont contraints d’emprunter au crime organisé ». Les problèmes, explique-t-elle, vont très au-delà du simple maintien de l’ordre. Ce sont les criminels qui comblent les vides laissés par la déshérence de l’Etat. Elle dit que les gouvernements successifs n’ont rien fait jusqu’à présent ( ce qui est faux NDLR). La communauté arabe est moins perçue comme « collectivement criminelle ».

La police dit avoir recruté 800 Musulmans ces 5 dernières années. La réponse à un meurtre est plus rapide.

Il est aussi possible que les gangs criminels répliquent aux opérations de la police en se lançant à nouveau à des séries de meurtres, pour marquer leur territoire. ON note 500 démissions de policiers depuis le début de l’année. Ce qui encourageait d’autant plus les réseaux mafieux. A Nazareth, la police était invisible et Jisr e-Zarka n’abritait aucun poste de police. Il y a de plus en plus de patrouilles dans les rues de Rahat et Nazareth. On y entendrait « moins de coups de feu ». Ola Najami-Yousef pense que cette opération mettra environ 5 ans avant qu’on en ressente vraiment les effets en profondeur.

La suite de l’article se trouve dans le prochain numéro d’Israël Magazine

Découvrez un exemplaire du magazine gratuitement et cliquez ensuite sur le rebord droit

https://online.fliphtml5.com/rjspi/ypmm/#p=1

Votre magazine est livré chez vous en toute confidentialité
S’abonner au magazine par téléphone ou par whats app 00972 (0) 54 254 45 20 ou au 01 86 98 27 27

Par email  Andredarmon21@gmail.com  pay pal

Ou directement sur le site

https://israelmagazine.co.il/sabonner-au-magazine/

Ou encore S’abonner au magazine livré chez vous en toute confidentialité. Remplir le formulaire

https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSfPYJfb8KjEya-X17w0DGPAuBlCGvqVUdh_Is8EL810Lxw82A/viewform?entry.1189475001=Recipient_Email