Pithiviers : l’Antichambre de la Mort

par Genevieve Wittman

Pithiviers

Pithiviers

 

Au cœur du Val de Loire, il y a une petite ville connue pour le gâteau qui porte son nom et pour le rosiériste de renom qui y avait sa maison et un merveilleux jardin.

Pithiviers

On relate sobrement que durant la Seconde Guerre mondiale « il y fut installé un camp de prisonniers, un camp de transit sous le Régime de Vichy ». En réalité, cette bourgade paisible de 12 000 habitants aujourd’hui, a connu le plus effroyable des drames. Elle fut l’antichambre de la Mort, le sinistre camp d’humiliation, d’ultime dépouillement et lieu de séparation entre mères et enfants avant la Déportation vers les chambres à gaz. Il ne s’agissait pas d’un camp isolé au fond des forêts ou au milieu des champs de la Beauce ; non, le camp de Pithiviers – puisque c’est de Pithiviers qu’il s’agit – était bordé de maisons proprettes et de leurs jardinets. Alentour régnait toute l’activité tranquille des gens du Loiret.

https://israelmagazine.co.il/les-juifs-dirlande-histoire-dune-petite-communaute-meconnue/

Lors d’un Colloque sur l’Antisémitisme organisé par le CNEF à Paris en octobre 2018*, l’artiste-plasticien Bernard Bouton évoquait sa petite enfance à Pithiviers : « Je suis né en 1941, à Pithiviers. Nous habitions très près du camp où ont été internées les familles qui avaient été raflées dans cette rafle dite du Val’ d’Hiv’. Dans la maison où j’habitais, eh bien, on pouvait entendre les cris de ceux que l’on séparait. Devenu adulte, lorsque je questionnais ma mère à ce sujet, elle ne me répondait pas mais elle pleurait. »  

l’activité tranquille des gens du Loiret.                             

Ce mardi de juillet 2021, nous avons rendez-vous avec une guide du CERCIL (Musée mémorial des enfants du Vel d’hiv à Orléans) devant l’ancienne gare de Pithiviers, pour un parcours de ce qui fut le lieu de l’horreur et dont il ne reste plus trace – ou presque – aujourd’hui. La gare, elle, est bien là, bourdonnante d’ouvriers et d’engins de travaux. La nouvelle Préfète du Loiret et de la région Centre Val de Loire devait y inaugurer début juillet 2021 un lieu de mémoire sur la Shoah. Les travaux ont pris du retard, l’ouverture est reportée à janvier 2022, au mieux.

https://israelmagazine.co.il/les-start-up-de-luta/

 

La suite de l’article se trouve dans le prochain numéro d’Israël Magazine

Découvrez un exemplaire du magazine gratuitement et cliquez ensuite sur le rebord droit

https://online.fliphtml5.com/rjspi/uxun/

Votre magazine livré chez vous en toute confidentialité S’abonner au magazine par téléphone ou par whats app 00972 (0) 54 254 45 20 ou au 01 86 98 27 27

Par email  Andredarmon21@gmail.com

directement sur le site https://israelmagazine.co.il/sabonner-au-magazine/

Ou encore S’abonner au magazine livré chez vous en toute confidentialité. Remplir le formulaire

https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSfPYJfb8KjEya-X17w0DGPAuBlCGvqVUdh_Is8EL810Lxw82A/viewform?entry.1189475001=Recipient_Email