Netanyahou et Gantz signent un accord pour un gouvernement d’union

Netanyahou et Gantz signent un accord pour un gouvernement d’union

L’accord laisse Netanyahou dans le fauteuil du Premier ministre pendant 18 mois, lorsqu’il sera remplacé par Gantz, qui exercera les fonctions de ministre de la Défense par intérim; Cahol Lavan obtient 16 ministères au sein d’un gouvernement de 32 membres, le plus grand de l’histoire d’Israël

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son principal rival Benny Gantz ont déclaré lundi qu’ils avaient conclu un accord pour former un gouvernement d’unité « d’urgence ».

L’accord entre le Likoud, le parti au pouvoir de Netanyahou, et Gantz met fin à des mois de paralysie politique et évite ce qui aurait été une quatrième élection consécutive depuis avril 2019. Aux termes de l’accord, les deux chefs de parti feront pivoter le poste de Premier ministre pour le mandat de trois ans du gouvernement, Netanyahou restant en fonction pour la première année et demie.  L’ancien chef des FDI, Gantz, servira par intérim de ministre de la Défense et de Premier ministre suppléant en cas de besoin.

Le gouvernement comprendra 32 ministres et plus d’une douzaine de sous-ministres, ce qui en fait le plus grand de l’histoire d’Israël.

Cahol Laban recevra 16 ministères, dont celui de la Défense et des Affaires étrangères pour la moitié du mandat; justice, immigration et absorption, culture et sports, économie et bien-être (réservés aux Amir Peretz et Itzik Shmouli du Parti travailliste), communications, agriculture, questions stratégiques, tourisme, égalité sociale et affaires de la diaspora.

Le partenaire politique de Gantz, Gabi Ashkenazi, exercera les fonctions de ministre des Affaires étrangères au cours des 18 premiers mois.  Le Likoud recevra le portefeuille des affaires étrangères pour la moitié du mandat, la sécurité publique, les transports, le logement, l’éducation, la protection de l’environnement, l’énergie, les affaires de Jérusalem et d’autres postes moins importants.

L’accord donne également à Netanyahou un droit de veto sur la nomination du procureur général et du procureur général – les deux hauts fonctionnaires qui ont supervisé l’acte d’accusation du Premier ministre pour corruption, fraude et abus de confiance.  Pendant la période de ce «gouvernement d’urgence», qui devrait durer six mois, il n’y aura pas de nomination nécessitant l’approbation du gouvernement. Cela signifie que le procureur général par intérim Dan Eldad, qui a été nommé par le ministre de la Justice et allié de Netanyahou Amir Ohana, restera en poste.

Les deux parties ont également décidé que si la Haute Cour de justice statuait avant que le nouveau gouvernement ne soit assermenté que Netanyahu ne pourrait pas former une coalition en raison des actes d’accusation contre lui, l’accord deviendrait nul et la Knesset se dissoudrait. Dans ce cas, Netanyahou resterait Premier ministre jusqu’à la tenue de nouvelles élections.

Le comité des nominations judiciaires comprendra deux députés du Likoud ainsi que le député de Derekh Eretz, Zvi Hauser, « le représentant de l’opposition ».

Gantz pendant la campagne avait promis de ne pas siéger dans un gouvernement dirigé par un Premier ministre face à des accusations criminelles, mais il a récemment fait marche arrière, affirmant que l’énormité de la crise des coronavirus nécessitait un gouvernement d’unité d’urgence.

« Nous avons empêché une quatrième élection. Nous protégerons la démocratie. Nous lutterons contre le coronavirus et prendrons soin de tous les citoyens d’Israël », a déclaré Gantz sur Twitter après la signature de l’accord.

Netanyahou a tweeté une photo du drapeau bleu et blanc d’Israël, suivie d’une déclaration qui se lisait comme suit: « J’ai promis à l’État d’Israël un gouvernement national d’urgence qui s’efforcera de sauver la vie et les moyens de subsistance des citoyens d’Israël. »  L’accord stipule que le Likoud prendra la direction du comité des coronavirus de la Knesset.

Après la signature de l’accord, Netanyahou a appelé le ministre de l’Education Rafi Peretz et le ministre de la Défense Naftali Bennett pour les informer qu’un accord avait été conclu. On s’attend à ce que Netanyahou offre deux postes ministériels au parti Yamina de Bennett, bien qu’il en ait cherché trois.

Yamina a répondu: « Netanyahu nous a montré direction de la porte ».

L’accord d’unité comprend une clause qui stipule qu’Israël assumera la souveraineté sur la Cisjordanie le 1er juillet, une décision qui a suscité des critiques internationales massives lorsqu’il a été annoncé dans le cadre du plan du président américain Donald Trump pour la paix au Moyen-Orient.  Gants a déclaré: « Le plan Trump sera mis de l’avant de manière responsable, avec la protection des actifs stratégiques de l’État d’Israël et de la stabilité régionale. »   Le leader de la Liste conjointe, Ayman Odeh, a critiqué l’accord, le qualifiant de « gifle » pour la majorité des Israéliens. « Le gouvernement de reddition de Gantz et Netanyahou est une gifle face à la majorité civile qui se rend aux urnes à maintes reprises pour évincer Netanyahou », a déclaré Odeh, qui a soutenu Gantz pour former le gouvernement à la suite des élections du 2 mars.

« Gantz n’a pas eu le courage et a choisi de légitimer l’annexion, le racisme et la corruption », a déclaré Odeh.

L’annonce a également attiré le feu du dirigeant de Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, qui a longtemps soutenu le gouvernement d’unité pour mettre fin à l’impasse politique.

Il l’a rejeté comme « un autre gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahou et de son bloc religieux-messianique ». « Je salue la création du gouvernement, bien qu’il ne s’agisse pas d’un gouvernement d’unité », a déclaré Libermann.  « Il s’agit d’un autre gouvernement de Netanyahou et du bloc haredi-messianique avec une feuille de figuier de deux hauts [officiers de Tsahal] », a-t-il dit, faisant référence à Gantz et Ashkenazi, tous deux anciens chefs de l’armée.  Libermann a ajouté que son parti ferait partie de « l’opposition substantielle ».

Par André Darmon

 

La suite de l’article se trouve dans le prochain numéro d’Israël Magazine

S’abonner au magazine par téléphone ou par whats app 00972 (0) 54 254 45 20 ou au 0186982727   

Par email  Andredarmon78@gmail.com

Ou directement sur le site www.israelmagazine.co.il

Découvrez un exemplaire du magazine gratuitement et cliquez sur le rebord droit du mag

camp-ABO1-1200x628

https://fr.calameo.com/read/0010965002cfce9dee566?authid=IRnvqb59CRHm

Par |2020-04-21T09:07:31+03:00avril 21st, 2020|a l ecart, A LA UNE, ACTUALITES, DECOUVERTE, ECONOMIE, Edito, flashinfos, POLITIQUE|0 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Go to Top