Les ministres interrompent la législation après que le chef du Shin Bet ait déclaré que l’agence de sécurité n’était pas à l’aise avec l’utilisation de telles méthodes pour retrouver et surveiller les civils; Il soutient le développement d’une alternative civile indépendante

Le gouvernement a décidé lundi de geler les travaux parlementaires sur une loi qui autoriserait l’agence de sécurité du Shin Bet à utiliser les données de localisation des téléphones portables des civils pour rechercher des contacts potentiels avec des patients confirmés atteints de coronavirus.

Le chef du Shin Bet, Nadav Argaman, a déclaré lors de la réunion que le Shin Bet ne se sent pas à l’aise d’utiliser de telles méthodes pour retracer et surveiller les patients. Cependant, il a également souligné qu’en cas de nouvelle flambée, la loi pourrait être adoptée rapidement et l’agence de sécurité serait prête à agir en conséquence.

La Haute Cour de justice a décidé qu’elle ne permettrait pas une surveillance continue

Argaman a également déclaré que son organisation soutiendrait le développement d’une application civile indépendante dans le même but, comme elle l’a fait avec l’application HaMagen du ministère de la Santé qui recoupe l’historique GPS du téléphone portable d’un utilisateur avec les données géographiques historiques des patients du ministère de la Santé.

Le gouvernement a commencé à promouvoir la loi après que la Haute Cour de justice eut décidé qu’elle ne permettrait pas une surveillance continue sur une base ad hoc sans qu’une loi soit en place. Cette utilisation des capacités du Shin Bet a déclenché des protestations, en particulier de la part d’organisations de défense des droits de l’homme. Le procureur général Avi’hai Mandelblit avait finalement approuvé la décision dans le cadre de la réglementation d’urgence sur les coronavirus, mais a été chargé d’augmenter la surveillance du suivi des civils.

Les théâtres, cinémas et autres institutions culturelles, qui devaient ouvrir dimanche, resteront fermés jusqu’au 21 juin.

Mandelblit a exigé que seule une petite équipe exploite l’outil et que les données collectées ne soient pas utilisées à d’autres fins. Le sous-comité des services secrets de la Knesset et Mandelblit lui-même ont également supervisé toutes les activités. Benjamin Netanyahou a également déclaré que le gouvernement avait décidé de laisser en place certaines restrictions économiques destinées à freiner la propagation du coronavirus après la résurgence de ces cas ces derniers jours.

« Les experts nous ont montré qu’il y avait une forte augmentation du nombre de cas », a déclaré Netanyahou. « Nous avons décidé de ralentir un peu. Nous avons décidé de maintenir en place toutes les restrictions qui étaient censées être levées dans les prochains jours et nous les réexaminerons la semaine prochaine. La seule exception serait les salles d’événements – nous allons leur permettre de fonctionner conformément aux directives du ministère de la Santé.  » Le ministère de la Culture et des Sports a annoncé que les théâtres, cinémas et autres institutions culturelles, qui devaient ouvrir dimanche, resteront fermés jusqu’au 21 juin.

La suite de l’article se trouve dans le prochain numéro d’Israël Magazine

S’abonner au magazine par téléphone ou par whats app 00972 (0) 54 254 45 20 ou au 0186982727   

Par email  Andredarmon78@gmail.com

Ou directement sur le site www.israelmagazine.co.il

Découvrez un exemplaire du magazine gratuitement et cliquez sur le rebord droit du mag

 

https://fr.calameo.com/read/0010965002cfce9dee566?authid=IRnvqb59CRHm