La Visite du vieux monsieur Biden

par Michèle Mazel

 

Joe Biden

Joe Biden

Le président américain Joe Biden arrive au Moyen-Orient !
Il arrive en Israël, première étape de son périple ! Les médias se déchainent, c’est le tumulte dans les réseaux sociaux. Chacun y va de son couplet. Les spéculations vont bon train. Pour les Cassandres, cela ne donnera rien ; pour les commentateurs les plus optimistes – et ils sont nombreux – c’est un pas de géant dans les relations entre Israël et l’Arabie saoudite, s’accompagnant de mesures concrètes et publiques ; ils évoquent aussi les prémices d’une entente avec l’Autorité palestinienne. Images presque idylliques.

Mais alors une question se pose.

Si la visite du président américain peut faire de tels miracles, si elle peut faire se lever l’aube d’un Moyen Orient nouveau, pourquoi avoir attendu si longtemps pour le faire ? Serait-ce que l’administration démocrate rêvait d’un autre scénario ? Il semblerait, hélas, qu’elle a voulu croire et qu’elle a cru jusqu’au dernier moment, qu’il serait possible de ressusciter le JCPOA, cet accord nucléaire avec l’Iran conclu par un autre président démocrate -et répudié par le républicain Donald Trump – qu’elle appelle de tous ses vœux.  Seulement devant tant d’ardeur, les dirigeants de Téhéran en étaient arrivés à croire qu’ils pouvaient négocier en position de force sans faire de concessions et tout en poursuivant le développement de leur programme nucléaire.

C’était une erreur.

Le président Biden a compris, avec un certain retard, que le temps de la diplomatie était écoulé et qu’il fallait se préparer au pire. D’où cette tournée au Moyen-Orient. Il s’agit en partie de rassurer les pays amis ou alliés des Etats Unis, directement menacés par la politique agressive des Ayatollahs. Pas question toutefois d’envoyer des troupes américaines renforcer ou même encadrer les armées locales. L’objectif américain est de faire revivre l’ancien front des pays sunnites modérés contre les velléités hégémoniques de l’Iran, naguère emmené par l’Egypte. Ce front bénéficiait d’un puissant soutien logistique et militaire américain et d’une coopération efficace mais discrète d’Israël.

Oubliée l’affaire Khashoggi

Il a été la première victime de l’accord signé en 2015 par le président Obama, accord qui avait été négocié dans le plus grand secret et qui a été ressenti comme une trahison par les alliés les plus fidèles de l’Amérique telle l’Arabie saoudite mais aussi Israël. Cette fois, grâce aux Accords d’Abraham – cette initiative du président Trump d’abord boudée par son successeur qui parle aujourd’hui de la développer, l’Etat juif pourrait officiellement prendre part au plan de défense régionale que Washington veut mettre en place.   En filigrane, il s’agit aussi de s’assurer que les exportations de pétrole ne seront pas interrompues ce qui serait catastrophique pour l’économie américaine – et pour l’économie mondiale. A l’approche des élections de mi-mandat, Joe Biden et son parti, malmenés dans les sondages, ont besoin du prestige qu’apporterait une visite réussie au Moyen-Orient. Ce qui explique peut-être la visite tant attendue du président en Arabie saoudite. Oubliée l’affaire Khashoggi, passées sous silence les violations des droits de l’homme et surtout de la femme.  Vive la realpolitik !

 

Michèle Mazel

 Michèle Mazel est diplômée de Sciences-Po et licenciée en Droit, et a été boursière Fullbright en science politique. Pendant plus de trente ans, elle a accompagné de par le monde son mari, le diplomate Zvi Mazel, qui fut notamment ambassadeur d’Israël en Egypte, en Roumanie et en Suède. Elle en a tiré la matière de nombreux ouvrages – thrillers et romans.

 

La suite de l’article se trouve dans le prochain numéro d’Israël Magazine

Découvrez un exemplaire du magazine gratuitement et cliquez ensuite sur le rebord droit

https://online.fliphtml5.com/rjspi/ypmm/#p=1

Votre magazine est livré chez vous en toute confidentialité
S’abonner au magazine par téléphone ou par whats app 00972 (0) 54 254 45 20 ou au 01 86 98 27 27

Par email  Andredarmon21@gmail.com  pay pal

Ou directement sur le site

https://israelmagazine.co.il/sabonner-au-magazine/

Ou encore S’abonner au magazine livré chez vous en toute confidentialité. Remplir le formulaire

https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSfPYJfb8KjEya-X17w0DGPAuBlCGvqVUdh_Is8EL810Lxw82A/viewform?entry.1189475001=Recipient_Email