© AFP – AHMAD GHARABLI

Odeh avertit que son parti ne soutiendra pas un gouvernement d’union entre le Likoud et Cahol Laban, et a dit que la décision de proposer Gantz est née plus de l’aversion pour Netanyahu que de l’affection pour l’ancien chef des FDI; le soutien de Liberman pourrait donner à Gantz les 61 députés dont il a besoin pour former un gouvernement stable.

La recommandation adressée au président Reouven Rivline lors d’une réunion à sa résidence de Jérusalem a été unanime parmi les quatre factions qui composent la liste commune, malgré des indications antérieures selon lesquelles certains membres étaient réticents à le faire.

Ayman Odeh a salué les réalisations de son parti lors des élections au cours desquelles il a remporté 15 sièges, affirmant que cela donnait à la Liste commune un mot à dire dans la gestion du pays.  « En ce qui nous concerne, c’est une lutte pour notre légitimité, et à mesure que nous devenons plus forts, personne ne peut nous ignorer », a-t-il déclaré.  « Nous étions en pourparlers avec Cahol Laban et nous avons discuté de toutes sortes de questions, y compris le front diplomatique. Nous avons parlé, par exemple, d’un énorme plan économique, de l’éradication de la violence dans la société arabe. Nous avons encore des lacunes « , a-t-il déclaré.

Odeh a cependant averti que son parti ne soutiendrait pas un gouvernement d’unité entre le Likoud et Gants.  « Si Gantz entre dans un gouvernement d’unité nationale, nous serons les principaux opposants », a-t-il déclaré. « Si Gantz veut établir un gouvernement de centre-gauche, alors nous le recommandons. Nous voulons un gouvernement de centre-gauche, et les 15 membres de la Liste commune le recommandent. »

 

gantz

Le président Reuven Rivlin, à gauche, rencontre des membres de la Liste commune, y compris Ayman Odeh, 2e à gauche
(Photo: GPO)

Odeh a souligné que la décision résultait davantage de l’opposition au règne continu de Netanyahu que de l’amour pour Gantz.  Odeh. « Nous nous sommes assis et nous nous avons débattu jusqu’à minuit. Certains de nos membres, y compris le parti Balad, avaient une position très claire selon laquelle ils s’opposaient à toute recommandation. En même temps, Balad a pris une décision courageuse car, selon eux, l’unité de la liste commune et le respect la décision majoritaire est la chose principale.  » Concernant l’appel de Netanyahou à la mise en place d’un gouvernement d’urgence, un haut responsable de la Liste commune a déclaré: « Nous ne rejoindrons pas un gouvernement d’urgence dirigé par Netanyahu. Il incite toujours contre les membres de la Liste commune et dit que nous sommes partisans du terrorisme. » Maintenant que la liste commune a soutenu Gantz, la balle est dans le camp d’Israel Beitenou, car sa recommandation pourrait donner au leader Blue & White le soutien des 61 députés dont il a besoin pour former un gouvernement stable. Le parti n’a pas encore décidé qui il soutiendra.

Après l’élection du 2 mars, Avigdor Liberman a rencontré deux fois Gantz qui a accepté les demandes de Liberman.  Cependant, avec l’intensification de la crise des coronavirus, Lieberman a soutenu samedi la création d’un gouvernement d’urgence, qui, selon lui, faciliterait la prise de décision dans la lutte contre le virus. Mais dimanche matin, Liberman était moins conciliant avec les appels de Netanyahou à un gouvernement d’unité.  « Parce que je connais Netanyahou depuis longtemps, je suis convaincu qu’il n’y avait rien derrière l’appel mais une tentative de délégitimer les partis d’opposition. Netanyahou veut avoir de nouvelles élections dans six à huit mois, portées sur les ailes » de son succès contre le coronavirus. « 

Le président, qui a appelé à plusieurs reprises à un gouvernement d’unité comme moyen de sortir de l’impasse politique, a déclaré dimanche: « Je demande à tous les représentants des partis qui viennent ici de le faire, étant entendu que nous devons à présent envisager de former un gouvernement dès que possible. » que possible, que nous dirigions notre peuple en cette période complexe. Il se peut que la formation d’un gouvernement exige des dispositions provisoires pour les mois à venir. Je suis convaincu que c’est ce que le peuple attend de ses dirigeants en ce moment. « 

La présidente de Gesher, Orly Levy, ne rencontrera pas Rivline après avoir déclaré qu’elle ne l recommanderait pas Gantz. Levy, dont le parti n’avait pas franchi le seuil d’éligibilité, lors des élections de septembre 2019, s’est associée aux partis de gauche Meretz et aux travaillistes pour le vote du 2 mars, lui remportant un siège à la nouvelle Knesset. Après l’élection, elle est revenue sur son engagement à soutenir Gantz.

Levy a déclaré qu’elle ne recommanderait pas non plus Benjamin Netanyahou et le bureau du président a déclaré que sa position serait prise en compte.

Par André Darmon

La suite de l’article se trouve dans le prochain numéro d’Israël Magazine

S’abonner au magazine par téléphone ou par whats app 00972 (0) 54 254 45 20 ou au 0186982727   

Par email  Andredarmon78@gmail.com

Ou directement sur le site www.israelmagazine.co.il

Découvrez un exemplaire du magazine gratuitement et cliquez sur le rebord droit du mag

camp-ABO1-1200x628

https://fr.calameo.com/read/0010965002cfce9dee566?authid=IRnvqb59CRHm