Jordanie : le bail conflictuel avec Israël

 

jordanie

Dans le cadre du traité de paix signé entre les Israël et la Jordanie en 1994, une clause spéciale autorisait Israël à utiliser les terres agricoles de Baqoura et Ghomar (respectivement Naharayim et Tzofar) pendant 25 ans – avec l’idée sous-jacente que ce bail pourrait être renouvelé sans difficultés.

Toutefois, au mois d’octobre 2018, le roi Abdallah II a annoncé qu’il comptait y mettre un terme. Malgré les longs efforts livrés par le gouvernement israélien, les négociations visant à garantir la continuation de l’accès à ces parcelles, à leurs exploitants israéliens semblent très compromises voire impossibles.

Ce refus semble être la conséquence de tensions entre les 2 pays

La première tension concerne l’absence de toute négociation politique sérieuse avec les Palestiniens. L’arrivée à la Maison Blanche de D. Trump et la reconnaissance unilatérale de la Ville sainte comme capitale d’Israël par les Etats-Unis, en déc. 2017, a été un coup de tonnerre pour la Jordanie, qui reste profondément attachée à une solution à deux Etats, avec Jérusalem pour capitale partagée.

Le deuxième motif concerne la gestion des lieux saints à Jérusalem-Est, dont la Jordanie a la charge via la fondation pieuse du Waqf. Or le royaume hachémite estime que la droite israélienne remet en cause insidieusement le statu quo qui existe au sujet de l’accès des non-musulmans à l’esplanade des Mosquées (mont du Temple pour les Juifs). En principe, les Juifs peuvent s’y rendre au même titre que les touristes étrangers : à certains créneaux horaires et sans le droit de prier. Or les extrémistes sont de plus en plus nombreux, surtout lors des fêtes juives, à y aller, encadrés et protégés par la police. Le Waqf est condamné à l’impuissance.

De fait, les baux devraient s’achever  le 10.11.2019.

La suite de l’article se trouve dans le prochain numéro d’Israël Magazine

S’abonner au magazine par téléphone ou par whats app 00972 (0) 54 254 45 20  01 77 47 57 67

Par email  Andredarmon78@gmail.com

Découvrez gratuitement un exemplaire exceptionnel du magazine et cliquez sur le rebord droit du mag