Photo Port iranien de Shahid Rajaee

Israël semble être à l’origine d’une cyberattaque au début du mois sur des ordinateurs du port iranien de Shahid Rajaee qui a provoqué des sauvegardes massives sur les voies navigables et les routes menant à l’installation, a rapporté lundi le Washington Post.

Citant des responsables américains et étrangers non nommés, le Post a déclaré que la perturbation des ordinateurs iraniens le 9 mai était dirigée vraisemblablement en représailles à une tentative de cyberattaque sur les systèmes de distribution d’eau ruraux en Israël. Le Post avait rapporté le 8 mai que l’Iran était lié à la tentative de cyberattaque sur le réseau d’eau israélien en avril. Daniel Lacker, qui dirige le service de sécurité de l’autorité d e l’eau, a signalé l’attaque.

« Nous avons reçu un certain nombre de rapports concernant une cyberattaque sur les systèmes. Aucun dommage n’a été signalé lors de l’incident. »  Selon le rapport, les pirates iraniens avaient utilisé des serveurs américains pour lancer leur attaque. L’intrusion a visé plusieurs installations et a été contrecarrée avant que des dommages importants ne soient causés, a indiqué le Post, citant des responsables familiers de l’incident.

Les responsables israéliens de la cybersécurité ont immédiatement ordonné à tous les sites concernés de modifier les mots de passe et de prendre des mesures pour mettre fin à toute violation de leurs systèmes, tandis que certains sites ont été invités à se déconnecter.

 Cyberattaque israélienne

Une perturbation des ordinateurs iraniens, qui aurait causé plus de dégâts que ceux décrits par les responsables iraniens, probablement en représailles à une tentative de cyberattaque antérieure sur les systèmes de distribution d’eau ruraux en Israël

L’ambassade d’Israël à Washington n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaires de Reuters sur le rapport du Post.

Le directeur général de l’Organisation des ports et maritimes d’Iran, Mohammad Rastad, a déclaré la semaine dernière à l’agence de presse iranienne ILNA que la cyberattaque n’avait pas pénétré les ordinateurs de l’organisation et n’avait pu infiltrer et endommager qu’un certain nombre de systèmes d’exploitation privés. Un responsable de la sécurité d’un gouvernement étranger a cependant déclaré que l’attaque était « très précise » et que les dommages au port iranien étaient plus graves que ceux décrits dans les comptes officiels iraniens, selon le Post.

La suite de l’article se trouve dans le prochain numéro d’Israël Magazine

S’abonner au magazine par téléphone ou par whats app 00972 (0) 54 254 45 20 ou au 0186982727   

Par email  Andredarmon78@gmail.com

Ou directement sur le site www.israelmagazine.co.il

Découvrez un exemplaire du magazine gratuitement et cliquez sur le rebord droit du mag

camp-ABO1-1200x628

https://fr.calameo.com/read/0010965002cfce9dee566?authid=IRnvqb59CRHm