Gantz chargé d’un nouveau gouvernement soutenu par une faible majorité

Gantz chargé d’un nouveau gouvernement soutenu par une faible majorité

Soutenu par une faible majorité, Gantz, a été chargé cette semaine par le président israélien d’essayer de former un nouveau gouvernement.

Le plan de surveillance par téléphone a été approuvé par le Cabinet au milieu de la nuit, sans le contrôle parlementaire traditionnel qui est habituel pour de telles décisions.

Gabi Ashkenazi, un autre ancien chef militaire qui était censé superviser le comité, a qualifié la décision de Netanyahou de « braquage au milieu de la nuit » et a également visé Netanyahu et son parti Likoud pour avoir empêché le parlement nouvellement élu de se réunir sous le couvert de restrictions liées aux virus sur les rassemblements publics.

Mercredi, le président du Parlement, Youli Edelstein, membre du Likoud, a ajourné brusquement la Knesset, bloquant les plans de Gants de nommer de nouveaux comités et de faire avancer une législation qui pourrait limiter le temps de Netanyahu au pouvoir.

Le président Reouven Rivlin a averti que le système démocratique du pays était menacé.

Netanyahou et Gantz ont tenu une réunion d’urgence cette semaine pour discuter de la possibilité d’établir un gouvernement d’union pour mettre fin à la paralysie politique prolongée. Mais des progrès semblaient improbables car ils continuaient de se chamailler.

Plus tôt cette semaine, le ministre de la Justice trié sur le volet de Netanyahou, au milieu de la nuit, a déclaré l’état d’urgence dans le système judiciaire ( avec l’assentiment des juges) trois jours avant le début du procès de Netanyahou. Le décret, citant la crise des coronavirus, a reporté le procès de Netanyahou jusqu’en mai.

Dans son interview télévisée, Netanyahu a réprimandé ses détracteurs.

« Pendant que je gère la guerre contre le coronavirus et la lutte pour sauver la vie des citoyens d’Israël », a-t-il dit, « ils ne font que planifier comment déposer un Premier ministre ».

Les critiques de Netanyahou ont suggéré que la crise etait arrivée au bon moment pour du Premier ministre au bon moment.

« Le coronavirus passera à un moment ou à un autre », a écrit le commentateur de gauche Ben Caspit à Maariv. « Après avoir enterré nos morts, nous devrons également administrer les derniers rites à notre démocratie ».

Par André Darmon

La suite de l’article se trouve dans le prochain numéro d’Israël Magazine

S’abonner au magazine par téléphone ou par whats app 00972 (0) 54 254 45 20 ou au 0186982727   

Par email  Andredarmon78@gmail.com

Ou directement sur le site www.israelmagazine.co.il

Découvrez un exemplaire du magazine gratuitement et cliquez sur le rebord droit du mag

camp-ABO1-1200x628

https://fr.calameo.com/read/0010965002cfce9dee566?authid=IRnvqb59CRHm

By |2020-03-19T09:48:31+02:00mars 19th, 2020|a l ecart, A LA UNE, ACTUALITES, ECONOMIE, Edito, Élections, flashinfos, POLITIQUE|0 Comments

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.