Elections: la percée de Deborah Abisror

Deborah

Deborah

Résultats du 1 tour des élections législatives des députés de l’étranger
Retrouvez aussi son interview dans sa globalité ici même
Résultats
MEYER HABIB 40,14%
DEBORAH ABISROR 36.35%
Cette élection été marquée par l’inattendue percée de Deborah Abisko, candidate nommée personnellement par Emmanuel Macron et soutenue pour les 3 derniers Premiers ministres et Christian Estrosi, entre autres. Retrouvez ci son interview dans sa globalité ici même .Elle est parue dans le numéro 258 d’ Israël Magazine. Deborah Abisror est arrivée très largement en tête en Italie et seconde en Israël.
L’interview

Deborah De Lieme* Abisror, une Energie nouvelle au service des Français de l’Etranger

Par André Darmon
Le 5 et le 17 juin se dérouleront les élections législatives et les Français de l’étranger seront encore concernés cette année. Deborah De Lieme Abisror, qui se présente sous les couleurs d’Emmanuel Macron, n’est pas du tout une inconnue pour moi. Son père, Joël, est un ami d’adolescence, une amitié qui date et dure depuis le Lycée de Jérusalem dans les années 70. C’est dire qu’on ne refuse rien à un ami même lorsque l’on n’a pas vraiment envie de s’impliquer dans la vie politique française ou tout simplement électorale. Mais le jeu (l’interview) en vaut vraiment la chandelle. La jeune Deborah vient ainsi d’affronter 2 ans intense de pandémie comme chef de cabinet d’Olivier Véran, le désormais ancien ministre français de la Santé. C’est dire si elle est endurcie contre les difficultés en tout genre, les entourloupes et les lenteurs bureaucratiques. Deborah déborde toujours de cette même énergie, celle que je lui ai connait depuis 20 qns, celle qui la portait quand elle était une ardente et sioniste Présidente des étudiants juifs d’Europe (elle était partie s’enchainer devant la maison d’un ancien nazi à Budapest, Laslo Cetari) ou encore lorsqu’elle fut directrice du B’nai B’rith Europe. De plus, ce récent et ardu passage dans les cabinets ministériels a fait qu’elle connaît parfaitement tous les rouages parlementaires, fréquentent tous les ministres et, ce qui n’est pour déplaire à personne, Elisabeth Borne, la toute nouvelle Premier ministre, avec laquelle elle a travaillé un an au ministère de la transition écologique et dont elle dit le plus grand bien. Emmanuel Macron, en personne, l’aura ainsi désignée pour représenter son parti, En Marche, dans ces législatives qui peuvent s’avérer serrées. Emmanuel Macron ; qu’elle estime ; me dira-t-elle et en lequel elle a trouvé une énergie similaire à la sienne, une détermination comparable.
Mes contacts au plus niveau aideront à faire avancer les dossiers, des dossiers qui dorment depuis des années.
Deborah n’a jamais eu de plan de carrière mais elle possède cependant cette envie irrépressible de faire avancer les choses dans une communauté franco-israélienne qu’elle connait bien pour en faire partie et pour avoir vécu près de 10 ans en Israël mais aussi en Grèce. (Elle insistera pour me dire qu’il n’est pas question d’oublier les autres communautés françaises de sa circonscription). Ce qui l’a poussé à se présenter pour ces législatives avec la bénédiction et l’onction du Président français, Emmanuel Macron lui-même. Cette mère de famille, cette ex-chef d’entreprise, veut apporter ses capacités et ses compétences venues de la société civile, son expérience ministérielle, quand le mot bureaucratie est absent du dictionnaire personnel. Quand on a participé au rapatriement de 337 000 français pendant une pandémie exceptionnelle avec les problèmes et les règles inhérents à chaque pays, on peut tout affronter me dira Deborah. Nous sommes le seul pays au monde à avoir mis à disposition des vaccins pour nos expatriés. Tout en parlant avec elle je ressens cette surexcitation a l’idée de venir apporter ses compétences, ses relais, mais aussi une honnêteté intellectuelle à toute épreuve et rare dans ce milieu.
Deborah, quelles sont tes priorités ?
André, Il faut d’abord comprendre que si la communauté française en Israël est la plus importante en termes d’inscrits, elle ne l’est pas en termes de votants et d’influence à cause de la forte abstention locale. Ce sont les Français d’Italie qui décrochent la palme avec une participation importante. ‘Mon grand projet est d’ouvrir une permanence hebdomadaire dans chaque pays de ma circonscription afin d’avoir un rapport direct avec les citoyens français et de ne pas avoir à les rencontrer seulement une fois tous les cinq ans au moment de élections. (À bon entendeur salut). Je me battrais ainsi pour faire entrer enfin Israël dans la Francophonie même si je dois me rendre au Liban pour les faire changer d’avis.
J’aimerais surtout ramener cette fonction à sa fonction originelle, traiter les problèmes de retraite, de délai de carence pour les droits sociaux, de double imposition, d’équivalence de diplômes, d’éducation car les Français, ce sont aussi des expatriés, et pas forcément toujours des doubles nationaux.

‘Je veux pouvoir défendre Israël et le sionisme et combattre l’antisémitisme

ce qui a mes yeux est très importants. ‘Mais Deborah, l’antisionisme du quai d’Orsay a l’air d’avoir infusé tout le pays, y compris le gouvernement. ‘Emmanuel Macron est profondément pro-israélien, je le sais pour avoir eu une longue discussion avec lui. Il voit bien l’intérêt économique global mais aussi le besoin d’assurer la sécurité de l’Etat Hébreu. Il a été le premier président à faire entrer l’antisionisme dans le cadre de la loi française. Ma connaissance de l’administration m’a également appris comment anticiper les résolutions anti-israéliennes, si elles se présentent. C’est avant qu’elles ne jaillissent qu’il faut les combattre, pas une fois qu’elles sont votées.

A-t-elle peur ainsi d’être cataloguée comme député israélienne plutôt que comme député français comme l’a été à juste raison le député sortant. Non, me répondra-t-elle sans ciller, je ne craindrais jamais d’être cataloguée avec mes convictions sionistes. ‘Toutes les associations juives, la communauté, ont pu m’appeler pendant la pandémie afin de les aider mais d’aider aussi les Juifs ukrainiens qui sont arrivés en France à cause de la guerre’. Mais je serais avant tout une députée française défendant mes concitoyens français. Non, Deborah ne craint pas non plus de se retrouver face à un candidat sortant qui a recours systématiquement au même… attaché de presse, et ce tous les 4 ans, notre ancien Premier ministre, Benjamin Netanyahou.
En conclusion, j’aurais tendance à rappeler que les hommes et les femmes politiques font des promesses qui n’engagent finalement que ceux qui les écoutent. La différence notable avec Deborah dont j’observe l’exceptionnel parcours depuis 15 ans au sein de toutes les institutions où elle a œuvré, c’est que sa philosophie de vie consiste à respecter la parole donnée, l’engagement. On ferait peut-être bien de s’arrêter un instant pour l’écouter et pour la regarder dans les yeux.
*De Lieme est un nom de famille dont l’origine remonte à l’installation de familles juives qui habitaient au Portugal sur les bords du fleuve Lima qui traverse le Portugal et l’Espagne. En 1492, après l’expulsion des Juifs d’Espagne, ces familles ont émigré en Hollande et …De Lima est ainsi devenu De Lieme.