(photo AFP)

Le président palestinien affirme que la décision s’étend également à la coopération en matière de sécurité avec Israël ; l’annonce aurait été faite en réponse aux plans déclarés de Jérusalem de déclarer la souveraineté sur la Judée Samarie et la vallée du Jourdain|

Le président palestinien Mahmoud Abbas a annoncé mardi soir que Ramallah ne serait plus lié par les accords qu’il a signés avec Israël et les États-Unis.  Abbas a fait cette annonce lors d’une réunion d’urgence des dirigeants palestiniens à Ramallah pour coordonner la réponse de l’Autorité palestinienne à l’intention déclarée d’Israël d’étendre sa souveraineté sur la Judée Samarie et la vallée du Jourdain. Cette annonce serait en réponse au projet d’Israël de déclarer sa souveraineté sur les territoires après le 1er juillet.
Abbas a ajouté que la déclaration s’étend à la coopération de Ramallah en matière de sécurité avec Israël, considérée comme vitale pour maintenir la violence au minimum dans la région.
L’Organisation de libération de la Palestine et l’État de Palestine sont absous, à ce jour, de tous les accords et accords avec les gouvernements américain et israélien et de toutes les obligations fondées sur ces accords et accords, y compris les accords de sécurité », L’agence de presse Wafa a cité Abbas lors de la réunion de Ramallah.
« À partir d’aujourd’hui, l’autorité israélienne d’occupation doit assumer toutes les responsabilités et obligations devant la communauté internationale en tant que puissance occupante sur le territoire de l’État palestinien occupé, avec toutes ses conséquences et ses répercussions fondées sur le droit international et le droit international humanitaire. », a déclaré l’ancien chef terroriste et organisateur des attentats de Munich Abbas.

 L’Autorité palestinienne a rompu ses liens avec la Maison Blanche en décembre 2017

Nous tenons l’administration américaine entièrement responsable de l’oppression qui frappe le peuple palestinien et nous le considérons comme un partenaire principal du gouvernement d’occupation israélien dans toutes ses décisions et mesures agressives et injustes contre notre peuple. » L’Autorité palestinienne a rompu ses liens avec la Maison Blanche en décembre 2017 après que les États-Unis ont déclaré qu’ils devaient déménager leur ambassade à Tel Aviv à Jérusalem, ce qu’ils ont fait en mai 2018.
L’AP a également rejeté Washington en tant que médiateur dans les pourparlers de paix avec Israël, affirmant que l’administration Trump est partiale en faveur de l’État juif.
Le président américain Donald Trump, qui a rendu public sa vision de la paix au Moyen-Orient au début de cette année, a provisoirement donné sa bénédiction à Israël de commencer à annexer si les Palestiniens refusaient de s’engager dans des négociations. De plus, dans le cadre d’un nouvel accord de coalition conclu entre les deux plus grands partis d’Israël, le gouvernement pourra avancer sur les plans d’annexion dès le 1er juillet, conformément à l’administration Trump.

La suite de l’article se trouve dans le prochain numéro d’Israël Magazine

S’abonner au magazine par téléphone ou par whats app 00972 (0) 54 254 45 20 ou au 0186982727   

Par email  Andredarmon78@gmail.com

Ou directement sur le site www.israelmagazine.co.il

Découvrez un exemplaire du magazine gratuitement et cliquez sur le rebord droit du mag

camp-ABO1-1200x628

https://fr.calameo.com/read/0010965002cfce9dee566?authid=IRnvqb59CRHm