Naftali Bennett  la toute première interview

Décembre 2012  tous droits réservés Israël Magazine

Propos recueillis par RICHARD DARMON

Defense

Gaza

« Nous voulons unifier les Israéliens sur de clairs objectifs sécuritaires et socio-économiques »

 Pour faire connaissance avec ce nouveau venu dans l’arène des leaders politiques du pays, Israël Magazine a rencontré le leader, tout récemment élu, du parti sioniste religieux.  

ISRAEL MAGAZINE : Qu’est-ce qui vous a poussé à vouloir changer la direction du parti Bayit Yéhoudi, l’ancien Parti national religieux (Mafdal) ?

 

-NAFTALI BENNETT : je suis arrivé à la conclusion que les partis sectoriels ne sont plus d’une grande utilité pour le pays, mais qu’il faut s’occuper de tout Israël en l’unifiant autour du sionisme, de la judéité et du patriotisme. D’autant que presque personne ne s’occupe ici de promouvoir les valeurs et la fierté juives sur la terre d’Israël…

 

Quelles sont les ambitions du nouveau Bayit Yéhoudi dont vous êtes le chef ?

L’essentiel est pour nous de relier sous un même toit les religieux et les laïcs, les traditionnalistes et les plus pratiquants, les Israéliens de longue date et les nouveaux immigrants en dépassant les barrières qui enferment souvent toutes ces catégories d’Israéliens. Et ce pour retrouver et promouvoir nos valeurs juives, défendre au mieux la sécurité du pays et améliorer à la base l’Education nationale. On ne saurait admettre en effet que la plupart des élèves de ce pays continuent d’ignorer qui est rabbi Akiba ou bien Emmanuel Moreno !

Comment concilier votre objectif de conserver l’intégrité territoriale d’Eretz Israël avec la nécessité d’une plus grande justice sociale dans le pays ?

Ce sont deux aspects qui se complètent parfaitement, car réduire les inégalités permettra d’unir davantage les Israéliens. Et puis les 390 000 Juifs qui habitent en Judée-Samarie ne sont-ils pas aussi d’excellents défenseurs du pays dans la mesure où leur présence dans ces deux régions a permis jusqu’ici d’éviter que les terroristes palestiniens ne tirent continuellement des missiles – comme il le font de Gaza – sur les villes du centre d’Israël !?

En quoi la liste électorale de Bayit Yéhoudi incarne-t-elle ce double objectif ? 

Notre liste est la plus complète et diversifiée, ainsi que la plus combative de toutes celles que les partis ont présentées pour la Knesset. On y trouve en effet le plus de jeunes officiers de Tsahal (les 8 premiers de cette liste font partie d’unités combattantes) et des représentants – hommes et femmes, ashkénazes et sépharades – de toutes les catégories d’Israéliens, kibboutznikim compris !

 Si votre formation obtient plus d’une douzaine de sièges à la Knesset – devenant alors le 3ième parti du pays -,comptez-vous passer alliance avec Netanyahou qui n’a fait que vous rejeter avec véhémence ?

Il est presque certain qu’après les élections du 22 janvier, Bibi va rester Premier ministre. Tout le problème est de savoir quelle coalition il va former et avec qui il gouvernera : en s’alliant avec la gauche et le centre – alias Tsipi Livni, Shelli Yacimovich et Yaïr Lapid – comme c’est sa tendance actuelle ? Ou bien en formant un gouvernement patriotique et national, ce qui ne sera possible que si nous sommes l’un de ses principaux partenaires. Il est donc fort regrettable que le Likoud ait reçu consigne de ses stratèges de tirer à boulets rouges contre nous en se servant de prétextes futiles, car nous sommes bien dans le même camp et avons servi ensemble dans les mêmes unités de Tsahal !

 N’êtes-vous pas tombé dans le piège du journaliste, Nissim Mishal, en disant lors d’une interview en direct qu’à titre personnel, vous ne seriez pas en mesure, en tant que commandant d’une unité de Tsahal, d’évacuer des maisons juives de Judée-Samarie?

J’ai été interviewé par Mishal lors d’un difficile entretien au cours duquel il a tenté de me soutirer son « scoop de l’année » en me demandant si, en tant qu’officier, j’accepterais d’expulser des Juifs de leurs maisons au cas où l’ordre m’en serait donné… Et je lui ai répondu qu’à titre personnel, ce serait une chose très difficile à faire pour moi aux plans éthique et moral… si bien que je demanderais à être tout simplement remplacé dans cette mission, même après plus de 22 ans de service dans Tsahal. Et je confirme : à savoir que je n’ai strictement jamais appelé à « refuser » un ordre de ce genre ! J’ai tout simplement expliqué, sur un plan plus général, que si un soldat reçoit l’horrible consigne de démanteler un village juif ou arabe, il doit – malgré son côté intolérable – obéir aux ordres démocratiquement arrêtés, moi compris.

 Votre parti affirme clairement son opposition à la création d’un Etat palestinien entre le Jourdain et la Méditerranée. Alors pourquoi ne préconiser que l’annexion de la « Zone C » en Judée-Samarie qui regroupe en tout 61 % du territoire de ces deux régions ?

 

La suite de l’article se trouve dans le prochain numéro d’Israël Magazine

Découvrez un exemplaire du magazine gratuitement et cliquez ensuite sur le rebord droit d

https://fr.calameo.com/read/001096500c7f116363325

magazine livré chez vous en toute confidentialité S’abonner au magazine par téléphone ou par whats app 00972 (0) 54 254 45 20 ou au 01 86 98 27 27

Par email  Andredarmon21@gmail.com

directement sur le site https://israelmagazine.co.il/sabonner-au-magazine/

Ou encore S’abonner au magazine livré chez vous en toute confidentialité. Remplir le formulaire

https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSfPYJfb8KjEya-X17w0DGPAuBlCGvqVUdh_Is8EL810Lxw82A/viewform?entry.1189475001=Recipient_Email