Jusqu`à présent, la ville portuaire du nord d’Israël était tristement connue pour être la plus polluée du pays. Mais cette mauvaise image pourrait bientôt changer grâce à un nouveau plan d’infrastructure visant, après des années d’attente et de combat, à réaménager complètement la baie.

La baie de Haïfa, la plus grande zone industrielle du pays, abrite non seulement des raffineries de pétrole, des usines chimiques ainsi que d’autres installations industrielles et commerciales, mais aussi des aires résidentielles et des complexes d’infrastructures nationales, tels qu’un port et un aéroport. Tout cela se trouve à proximité de zones agricoles, de réserves naturelles, de forêts, de la rivière Kishon et d’une plage. À ce titre, des réglementations spéciales ont été nécessaires pour garantir la protection de la santé et de l’environnement de la baie et de ses résidents. Mais le plan d’action de 2015 approuvé par le gouvernement pour réduire la pollution atmosphérique et les risques écologiques dans la rade n’a pas été probant. Toutefois depuis plusieurs mois, de nouveaux et importants projets d’aménagement se font jour.

L’objectif : faire de Haïfa une métropole internationale, joyau de la Méditerranée. Pas moins. Elle a déjà tout ce qu’il faut pour réussir sa mutation : un paysage magnifique, une grande université, des industries de haute technologie florissantes et des logements moins chers qu`à Tel-Aviv.

Grands travaux et rénovations

En matière d’urbanisme et d’écologie, Haïfa veut aller de l’avant. En septembre 2019, la municipalité a présenté pour la première fois son plan visant à limiter la hauteur des nouveaux bâtiments. La ligne directrice envisage la préservation de la vue de la ville depuis le sommet du mont Carmel et du port ainsi que celle de la ligne de crête de la montagne côtière, sans la rompre par la construction de tours. Selon le projet, les buildings de 22 étages maximums seront autorisés dans les quartiers ouest et nord-ouest de la ville, en-dessous de l’Université de Haïfa. Par contre, la recommandation pour le quartier Hadar Hacarmel, situé sur le versant nord du mont Carmel entre la ville haute et basse surplombant le port, prévoit de conserver la structure existante et de la surélever de 2 à 5-6 étages. Dans la partie centrale au-dessus de la colonie allemande et du jardin Bahaï, les planificateurs préconisent la construction jusqu’à 10 étages.

Par Noémie Grynberg

La suite de l’article se trouve dans le prochain numéro d’Israël Magazine

S’abonner au magazine par téléphone ou par whats app 00972 (0) 54 254 45 20 ou au 0186982727   

Par email  Andredarmon78@gmail.com

Ou directement sur le site www.israelmagazine.co.il

Découvrez un exemplaire du magazine gratuitement et cliquez sur le rebord droit du mag

https://fr.calameo.com/read/0010965002cfce9dee566?authid=IRnvqb59CRHm