Les Chiens de Tsahal  (2015)

Agnès Lichten

L’unité Oketz a la particularité de compter dans ses rangs des combattants à deux pieds et à quatre pattes. Ou quand l’homme est l’animal font le soldat

Début janvier, la chasse à l’homme pour retrouver Nashat Wilhem, le terroriste de Tel-Aviv, auteur de l’attentat de la rue Diezngoff et du meurtre d’un chauffeur de taxi, le 31 décembre dernier, avait tenu Israël en haleine. Sept jours durant, le pays était suspendu aux flashs d’informations relatant les efforts de la police, du Shin Beth et du commando d’élite paramilitaire Yamam, pour traquer l’homme armé, devenu en quelques heures l’ennemi numéro 1 israélien. Il aura tout de même fallu une semaine pour que les forces sécuritaires réussissent à mettre la main sur Wilhem et à le neutraliser dans son village natal d’Arara. Et ceci, en grande partie grâce à l’intervention d’une force très spéciale : les hommes d’Oketz, ou plutôt leurs chiens. Formés à toutes sortes de missions de sauvetage, ce sont les combattants à quatre pattes de l’unité canine de Tsahal – intervenus au bout de plusieurs jours de recherche seulement – qui ont retrouvé la piste du terroriste forcené de Tel-Aviv, en reniflant ses matières fécales. Un succès de plus pour ces guerriers presque comme les autres.

https://israelmagazine.co.il/netflix-ratched/

Créée en 1939 dans le cadre de la Haganah, avant d’être démantelée en 1954, Oketz ressurgit en 1974 dans la base de Sirkin, suite à la vague d’attentats qui secoue Israël en ce début des années 1970. Sous le commandement de Yossi Labock, elle compte alors 11 soldats.

Au départ, sa mission consiste à intercepter les terroristes. Mais au fil des ans, son entraînement s’enrichit pour couvrir toutes les facettes de la formation canine.

Hommes ou femmes

Aujourd’hui, Oketz compte des chiens d’attaque, d’une efficacité redoutable pour opérer en zone urbaine ou rurale, mais aussi des chiens de combat, de détection ou de pistage. Les chasses à l’homme, la détection de brèches dans la barrière de sécurité, la recherche d’explosifs, d’armes et de munitions, et de tunnels, ou encore des missions de sauvetage d’individus en péril dans des immeubles effondrés font partie du quotidien de l’unité. Un panel d’intervention assez large qui conduit les membres d’Oketz à se retrouver ponctuellement assignés à d’autres corps de l’armée pour y apporter leurs compétences, comme par exemple pour aider à faire sortir des terroristes retranchés dans des édifices fortifiés.

https://israelmagazine.co.il/facebook-dit-quil-demantele-un-reseau-de-desinformation-lie-aux-medias-detat-iraniens/

 

La suite de l’article se trouve dans le prochain numéro d’Israël Magazine

Découvrez un exemplaire du magazine gratuitement et cliquez ensuite sur le rebord droit du mag

https://fr.calameo.com/read/001096500c7f116363325

S’abonner au magazine par téléphone ou

par whats app 00972 (0) 54 254 45 20 ou au 01 86 98 27 27

Par email  Andredarmon78@gmail.com Ou directement sur le site www.israelmagazine.co.il

Ou encore S’abonner au magazine livre chez vous en toute confidentialité. Remplir le formulaire

https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSfPYJfb8KjEya-X17w0DGPAuBlCGvqVUdh_Is8EL810Lxw82A/viewform?entry.1189475001=Recipient_Email