le Golem des temps modernes l’Intelligence Artificielle

le Golem des temps modernes l’Intelligence Artificielle

Dans un monde où nous sommes incapables de nous passer de nos gadgets numériques, où l’on parle directement à son smartphone, sommes-nous encore capables de communiquer avec autrui ? De créer des liens sans avoir à se demander en ami sur Facebook ? Dirigeons-nous vers un monde où nous apprenons à nos enfants à coder plutôt qu’à parler ?

Les créatures humanoïdes existent depuis la nuit des temps, certaines dotées de pouvoirs, magiques ou non, de capacités dépassant celle de l’homme, créé pour nous faciliter la vie, mais avons-nous réellement besoin de ces alter-égo surpuissants ? Selon les récits bibliques, le rav Loewe, le Maharal de Prague, il y a plus de 350 ans, modela d’argile une créature humanoïde appelée Golem pour défendre la communauté juive qui s’était vue accusée de crimes rituels. Le Golem fut animé par l’inscription d’une combinaison de lettres et de noms de D.ieu sur ses lèvres, lui donnant ainsi vie. La créature d’argile, instantanément puissante répondant aux ordres de son maître, se vit désobéir, ce qui engendra sa destruction.

Toutes les versions de mythes humanoïdes telles que Frankenstein de Mary Shelley à la science-fiction actuelle s’accordent sur une projection de notre monde actuel. Les informaticiens et ingénieurs ont pris la place des rabbins et des savants fous. Le métal remplace l’argile et les formules mathématiques, les paroles divines. La compréhension de ce système de création nous renvoie aux problématiques suivantes : Créons-nous des substituts de nous-mêmes ? Avons-nous besoin d’un alter-ego plus performant que nous-mêmes ? La création de cette nouvelle forme d’intelligence ne remettrait-elle pas en cause notre propre nature ?

Le mythe du Golem vient remettre en question la nature humaine : si l’on peut créer de façon artificielle notre semblable alors l’humain devient matière à reproduire aisément et non plus matière indépendante, doté d’intelligence, de particularités intrinsèques et de capacités cognitives complexes à développer. Ce golem est à proprement dit, un homme dépourvu de toute forme de pensée tandis que le robot, aujourd’hui, est pourvu d’intelligence, de pensée artificielle, déconnecté de support biologique. La machine devient alors la rivale de l’homme, elle est capable d’analyser et d’activer des processus qui peuvent se voir difficiles et lents chez l’homme. La création de ces “super-nous”, nous tire-t-elle vers une interaction homme-machine uniquement ?

Tu veux être mon ami ?

Rappelons que les besoins humains vont des besoins physiologiques, les plus primaires, aux besoins d’accomplissement, social, émotionnel et personnel (Maslow, 1945). Mais nous vivons dans une ère où ces besoins de bases se voient satisfaits à

par Jessica Adjej

 

La suite de l’article se trouve dans le prochain numéro d’Israël Magazine

S’abonner au magazine par téléphone ou par whats app 00972 (0) 54 254 45 20 ou au 0186982727   

Par email  Andredarmon78@gmail.com

Ou directement sur le site www.israelmagazine.co.il

Découvrez un exemplaire du magazine gratuitement et cliquez sur le rebord droit du mag

camp-ABO1-1200x628

https://fr.calameo.com/read/0010965002cfce9dee566?authid=IRnvqb59CRHm

Par |2020-04-01T12:39:08+03:00avril 1st, 2020|a l ecart, A LA UNE, ACTUALITES, DECOUVERTE, Edito, flashinfos, HIGH TECH, SOCIETE|0 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Go to Top