Une nouvelle immixtion scandaleuse du pouvoir judiciaire dans les élections du 2 mars !

Décidant à peine deux semaines avant le scrutin législatif du 2 mars de procéder à l’ouverture du procès Netanyahou – dont on imagine déjà le haut degré de médiatisation ! le Parquet israélien et le Tribunal de district de Jérusalem ont « mis les pieds dans le plat ». Ils auront beaucoup influencé la fin assez houleuse de la 3ième campagne électorale de l’année, imprimant d’emblée leur « marque » aux négociations politiques qui suivront ce vote…

L’ouverture du procès intenté contre le Premier ministre Binyamin Netanyahou dans les trois affaires des dossiers appelés 1000, 2000 et 4000 où il est suspecté d’abus de confiance, de malversations et de corruption, aura donc lieu le 17 mars prochain; soit à peine deux semaines après le 3ième scrutin législatif de l’année et deux jours après que les députés nouvellement élus à la Knesset auront prêté serment !

C’est une évidence qui crève les yeux que la fixation de cette date si proche d’élections si décisives dans tout le pays, constitue un nouveau « coup-bas » du Parquet et de la direction l’appareil judiciaire israélien qui s’acharnent décidément jusqu’au bout contre le chef du gouvernement.

Cette décision pourrait altérer le processus de formation du prochain gouvernement !

En effet, quelques que soient les résultats de ce scrutin – qui, d’après les sondages, risquent fort de ressembler à ceux des deux votes précédents -, tout le monde sait que les premières semaines suivant cette élection seront consacrées, comme à l’accoutumée, à un marathon de négociations politiques délicates entre les différents partis politiques. Et ceci pour la 3ième fois en moins d’un an, afin de pouvoir dégager une coalition gouvernementale viable d’au moins 61 mandats de députés sur les 120 que compte la Knesset.

Or convoquer si vite Netanyahou devant les juges déjà désignés du Tribunal de district de Jérusalem pour ces trois affaires qui durent depuis plusieurs années afin qu’ils commencent par lui lire solennellement la centaine de pages de son acte d’accusation n’a pu que porter atteinte à son image de marque et à son potentiel électoral à quelques jours du 2 mars, et donc aussi à ses capacités de pouvoir former un gouvernement… Ce que son rival du Parti Bleu Blanc, Benny Gantz, ne s’est pas empêché d’aussitôt déclarer le 18 février, au soir-même de l’annonce de cette date. Il s’est servi dès le lendemain de ce « prétexte judiciaire » pour refuser la proposition réitérée de Netanyahou de débattre face à face avec  lui devant les caméras de télévision !

PAR RICHARD DARMON

La suite de l’article se trouve dans le prochain numéro d’Israël Magazine

S’abonner au magazine par téléphone ou par whats app 00972 (0) 54 254 45 20 ou au 0186982727   

Par email  Andredarmon78@gmail.com

Ou directement sur le site www.israelmagazine.co.il

Découvrez un exemplaire du magazine gratuitement et cliquez sur le rebord droit du mag

https://fr.calameo.com/read/0010965002cfce9dee566?authid=IRnvqb59CRHm