Le gouvernement israélien sur le point de de tomber

Judée-Samarie

Judée-Samarie

La coalition gouvernementale du premier ministre Naftali Bennet, hétéroclite et confrontée à des conflits intérieurs permanents puisqu’elle agrège des partis que tout oppose, est ainsi devenue boiteuse et elle devrait éclater dans les prochains jours avant les vacances parlementaires. La loi sur le statut des Israéliens de Judée Samarie qui n’a pu être votée et que Guidon Saar considérait comme un ultimatum à la coalition pourrait provoquer son tout prochain écroulement.

les déserteurs et les chantages

Demain 13 juin, la coalition dirigée par Naftali Bennett célébrera son premier et triste anniversaire en Israël alors que  beaucoup dans le pays  pensent que ce gouvernement chutera lourdement avant la fin du mois. Une fin précoce que d’aucuns pronostiquaient il y a un an déjà, dès qu’apparut cette coalition pour le moins fantaisiste, composée de partis d’extrême droite (dont celui de Bennett et de Libermann), du centre, de la gauche antisioniste avec, de plus, un petit parti arabe islamiste affilié au Hamas. Cette coalition contre nature n’avait de programme commun que la volonté de mettre hors jeu Binyamin Netanyahou, au pouvoir entre 2009 et 2021. Dès les premiers mois de gouvernance en 2021, le député de Yamina  Ami’hai Chikli, avait courageusement refusé de voter certaines lois de son propre parti, arguant à juste raison que son parti avait trahi ses valeurs. En avril, une première défection d’un membre du parti Yamina de M. Bennett a privé la coalition de sa majorité au Parlement. Puis le mois dernier, une députée arabe du parti Meretz (gauche) Zouabi, avait voulu aussi partir pour dénoncer la politique du gouvernement à l’égard des Arabes israéliens. Elle est revenue,  arrachant des budgets au gouvernement et des avantages politiques exceptionnellement graves pour l’identité israélienne comme le retour de deux villages de réfugiés palestiniens désertés en 1948. Le rapport de forces était revenu égal, à 60 sièges pour la coalition et 60 pour l’opposition menée par M. Netanyahou mais la gouvernance est toujours ingérable.

La suite de l’article se trouve dans le prochain numéro d’Israël Magazine

Découvrez un exemplaire du magazine gratuitement et cliquez ensuite sur le rebord droit

https://online.fliphtml5.com/rjspi/ypmm/#p=1

Votre magazine est livré chez vous en toute confidentialité
S’abonner au magazine par téléphone ou par whats app 00972 (0) 54 254 45 20 ou au 01 86 98 27 27

Par email  Andredarmon21@gmail.com  pay pal

Ou directement sur le site

https://israelmagazine.co.il/sabonner-au-magazine/

Ou encore S’abonner au magazine livré chez vous en toute confidentialité. Remplir le formulaire

https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSfPYJfb8KjEya-X17w0DGPAuBlCGvqVUdh_Is8EL810Lxw82A/viewform?entry.1189475001=Recipient_Email