Les Accords de normalisation entre Israël et le Maroc, un nouvel envol.

 

Maroc

Maroc

 

Robert BEN DENOUN

« Dieu, la patrie, le roi ». Telle est la devise du Maroc, terre de contrastes, de raffinement, alternance de montagnes et de zones désertiques, un pays de traditions, de culture, de dévotion, guidé par un monarque toujours emblématique et fédérateur, le roi Mohammed VI, de la dynastie alaouite, établie depuis 1666, et l’une des plus anciennes du monde contemporain.

Les Juifs qui vivaient au Maroc, ont connu des situations très différentes en fonction des époques, mais sont restés attachés à ce pays qui les a vus naitres’épanouir, protégés par la figure titulaire des deux rois précédents, Hassan II et Mohammed V. Un massacre à Fès et des émeutes à Oujda et Jedida ont cependant assombri le ciel ensoleillé des Juifs marocains. Comme le déclarait Hassan II en 1992, 750.000 Juifs étaient devenus les ambassadeurs du Maroc en Israël. Ceux qui ont émigré en France, au Canada, aux États-Unis, constituant la diaspora juive marocaine, sont également considérés comme faisant partie de la nation marocaine.

https://israelmagazine.co.il/bennet-100-jours-de-grace-ou-de-disgrace-leditorial-dandre-darmon/

Histoire

On trouve les premières traces de l’existence d’une présence juive au Maroc, en date du IIe siècle av. J.-C., notamment à Volubilis à l’époque romaine. Avec l’arrivée de l’islam, la population juive est ensuite passée sous domination musulmane. Le statut de dhimmis, de protégés, mais de citoyens de seconde zone, leur a été alors imposé, et leur situation s’est dégradée. La population juive du Maroc a connu de grandes variations démographiques, notamment en accueillant les migrants juifs de la péninsule Ibérique, les megourachim, forcés de quitter les royaumes d’Espagne et du Portugal durant la Reconquista.

Jusqu’au XXe siècle, la population juive a regroupé près de 250.000 juifs répartis dans les toutes les villes du Maroc, en particulier, Marrakech, Rabat, Casablanca, Meknès et Fès. Elle s’est ensuite réduite pour ne compter actuellement qu’environ 3000 personnes.

Après l’émigration massive des juifs du Maroc, désireux de rejoindre la terre d’Israël pour les uns, déroutés par une situation sécuritaire trouble, notamment après la « Guerre des 6 Jours », leur situation sur place a vite évolué. L’émigration clandestine vers Israël a commencé en 1948-1949, et a connu son premier pic (70.000 départs) entre 1954 et 1956, dans une période de grande instabilité politique. Après l’indépendance proclamée de l’État d’Israël, le roi Mohammed V interdira l’émigration des Juifs, rappelant aux Juifs candidats à l’émigration, qu’ils jouissaient pleinement de leur citoyenneté marocaine. Le Mossad et la Haganah ont coordonné le départ des Juifs marocains, affrétant des bateaux, fournissant l’appui logistique.

La suite de l’article se trouve dans le prochain numéro d’Israël Magazine

Découvrez un exemplaire du magazine gratuitement et cliquez ensuite sur le rebord droit

https://online.fliphtml5.com/rjspi/mxre/

Votre magazine livré chez vous en toute confidentialité S’abonner au magazine par téléphone ou par whats app 00972 (0) 54 254 45 20 ou au 01 86 98 27 27

Par email  Andredarmon21@gmail.com

directement sur le site https://israelmagazine.co.il/sabonner-au-magazine/

Ou encore S’abonner au magazine livré chez vous en toute confidentialité. Remplir le formulaire

https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSfPYJfb8KjEya-X17w0DGPAuBlCGvqVUdh_Is8EL810Lxw82A/viewform?entry.1189475001=Recipient_Email

 

https://www.facebook.com/563799703686978/posts/3916028461797402/