Un satellite israélien a pris des photos des missiles russes Iskander en Syrie

 

Image prise par le satellite israélien Eros B des rampes de lancement SS-26 russes à Lattaquié en Syrie, le 6 janvier 2016.

Yedioth vient de rapporter que satellites israéliens avaient réussi à détecter des missiles sol-sol russes de modèle SS-26 Iskander dans la base russe de la ville de Lattaquié, ajoutant que ces dispositifs pouvaient atteindre les villes de Tel-Aviv et de Haïfa.

Des experts affirment que ces rampes de lancement de missile ont été initialement cachées par les forces russes, mais que la forte pluie dans la région, au cours de ces dernières semaines, avait contraint les Russes à déplacer les lance-missiles en les sortants des filets entreposés. Les missiles Iskander sol-sol ont une portée de frappe de 400-500 km et une précision de moins de 5 m. Ils peuvent transporter une ogive pesant une demi-tonne et à l’heure actuelle, ils auraient dans leur collimateur, les villes de Tel-Aviv et de Haïfa. Les dispositifs utilisés par les Russes dans le conflit contre la Géorgie en 2008 ont déjà montré leur efficacité. L’armée russe s’en est servie aussi en Syrie contre Daech et le Fatah al-Cham.

Israël craint que le Hezbollah en Syrie ne s’en empare. Les Russes ont installé les missiles à l’ouest de la Syrie, pour être une force de dissuasion contre l’Occident d’autant plus que récemment, les pays européens ont considérablement augmenté leurs dépenses pour les systèmes antimissiles.