naftali-bennett

 

Quelques bribes du rapport du Contrôleur  de l’Etat sur les événements touchant à la guerre de Tsouk Etan viennent d’être publiées.

A travers le rapport des conversations du cabinet sécuritaire, il ressort que seul peut-être Naftali Bennet avait pressenti le danger imminent et grave des tunnels, soutenu en cela par le général Sammy Tourdjman, commandant la région Sud, et ce contre l’avis du ministre de la Défense et celui du Chef d’ Etat-major. Tourjman interrogé par Bennett avait indiqué que, selon lui, il fallait faire entrer avec trois équipes de combat divisionnaires dans Gaza pour faire disparaître la menace des tunnels. ‘ Il y a au moins 9 tunnels creusés sous nos pieds’ avait-il affirmé. Le rapport fait état des dissensions du cabinet principalement entre Bennet et Bouguy Yaalon et montre le refus de Yaïr Lapid, à l’époque ministre des Finances, refus d’une avancée terrestre qui s’est avérée très coûteuse en soldats. Le jour du cessez le feu le 1 Août 2014, trois soldats sont tués et le ministre de la Communication l’époque Guilad Erdan affirme alors que s’il avait su qu’un cessez le feu pouvait entraîner la mort de soldats, il n’aurait pas donné son accord. Le chef des renseignements militaires, Amane,  Aviv Cochavi, excellent militaire par ailleurs, avait affirmé que le Hamas n’était pas intéressé par une confrontation militaire avec Israel.