Menaces des terroristes du Hezbollah
: Un tribunal israélien ordonne de vider un réservoir d’ammoniaque haïfa

Hassan Nasrallah, avait affirmé il y a quelques semaines qu’une attaque de missiles contre le réservoir pourrait avoir l’effet d’une « bombe nucléaire », faisant monter d’un cran la pression en Israël pour sa fermeture. Pendant la guerre de 2006, le Hezbollah avait tiré des roquettes vers la région de Haïfa. Un tribunal israélien a ordonné mercredi de vider dans les 30 jours un réservoir à Haïfa (nord) pouvant stocker 12.000 tonnes d’ammoniaque, que le Hezbollah avait menacé de viser.

Le ministère de l’Environnement israélien avait déjà annoncé le 22 février qu’il ne renouvellerait pas l’autorisation de remplir le réservoir à partir du 1er mars.  Le propriétaire du réservoir, Haifa Chemicals, a fait appel d’une décision de justice ayant ordonné la fermeture du réservoir Mais l’appel a été rejeté par un tribunal de Haïfa qui a estimé que l’explosion du réservoir pourrait provoquer « un désastre à l’échelle nationale » affectant des milliers de personnes. Des responsables du ministère de l’Environnement ont souligné que les menaces sur la sécurité ne relevaient pas de leur prérogatives et que seules des considérations portant sur les dangers pesant sur l’environnement, notamment de possibles conséquences d’un tremblement de terre ont été prises en compte dans leur décision.

Ils ont ajouté que le mouillage et le transbordement d’ammoniaque dans le port de Haïfa représentaient un danger supplémentaire. L’avertissement du Hezbollah a eu d’autant plus d’impact que des militants et des experts cités par les médias israéliens ont avancé que des « dizaines de milliers de civils » pouvaient être tués en cas d’explosion du réservoir.