MARINE LE PEN, LE RASSEMBLEMENT NATIONAL ET LES JUIFS

David Reinharc

Le pen

le Pen

Mai 2002. C’est la huitième élection présidentielle de la Ve République et la septième au suffrage universel direct. Le scrutin se tient les 21 avril et 5 mai 2002. Dans les mois qui précédent l’élection, Guy Konopnicki publie un livre aux éditions Bibliophane : Les cent jours. Sur le ton non seulement du pamphlet, mais de l’humour, de la fiction, l’auteur imagine, pour nous faire peur, les cent premiers jours de la présidence Le Pen. L’incendie du Palais-Bourbon, la bataille des chaînes de télévision pour la retransmission des exécutions capitales et la création d’un « ministère des Fichiers nationaux » n’en sont que trois épisodes parmi bien d’autres.

Bernard-Henri Lévy dans sa préface à ce cauchemar d’alors, sinistre, glacé et éveillé, évoque la haine obsessionnelle, non seulement des Juifs et des immigrés, mais de la France.

De l’eau a coulé sous les ponts depuis surtout le Congrès de Tours en 2011 lors duquel les adhérents du parti frontiste ont choisi Marine Le Pen pour succéder à son père à la tête du FN.

On assiste même à quelque chose d’absolument imprévisible, que Vladimir Jankélévitch avait évoqué dans son livre avec Béatrice Berlowitz : la Gauche européenne qui a sa raison d’être dans la lutte contre toutes les formes de racisme et pour la défense du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, cette Gauche est devenue antisioniste et antisémite. Tandis que la Droite, après avoir été très hostile à l’Etat juif dans les années 50 et 60, a maintenant pour Tsahal les yeux de Chimène, la gauche insoumise nazifie le sionisme pour mieux souffler sur les braises des banlieues, offrant sur un plateau télé des raisons supplémentaires à la jeunesse maghrébine de rendre aux Juifs la vie impossible. Et le13 juin 2020, des manifestants antiracistes ont lancé des insultes antisémites aux nostalgiques de Maurras et du Maréchal Pétain. Par un tour complet de la spirale du sens, ou du sort, c’est au nom de la difficulté à enseigner la Shoah, parce que les élèves ne veulent pas en entendre parler et prétendent qu’il s’agit de propagande sioniste, que Renaud Camus, écrivain d’extrême-droite anciennement accusé d’antisémitisme, dit toute son horreur de la « seconde occupation africaine », qui n’aurait sur bien des points, selon lui, rien à envier à la première.

Voilà l’ironie tragique par excellence.

Alors sur la question juive et israélienne, Gauche et Droite ont-il interverti leurs places ? Que se passera t-il pour les Juifs de France si le Rassemblement National arrivait au pouvoir ? Israël Magazine a fait pour vous le tour de la question.

La suite de l’article se trouve dans le prochain numéro d’Israël Magazine

Découvrez un exemplaire du magazine gratuitement et cliquez ensuite sur le rebord droit

https://online.fliphtml5.com/rjspi/mxre/

Votre magazine livré chez vous en toute confidentialité S’abonner au magazine par téléphone ou par whats app 00972 (0) 54 254 45 20 ou au 01 86 98 27 27

Par email  Andredarmon21@gmail.com

directement sur le site https://israelmagazine.co.il/sabonner-au-magazine/

Ou encore S’abonner au magazine livré chez vous en toute confidentialité. Remplir le formulaire

https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSfPYJfb8KjEya-X17w0DGPAuBlCGvqVUdh_Is8EL810Lxw82A/viewform?entry.1189475001=Recipient_Email