J’ai dit dans mon dernier éditorial ce que je pensais de Facebook et des gens qui y ont trouvé une sorte d’exutoire.

Si j’examine tout ce que j’ai pu lire sur ce soldat ici meme, j’aurais tendance à dire que 97 ou 98% des interventions ne valent rien, ne connaissent pas ce que c’est que Tsahal, ce qu’est un soldat, ce qu’est Israel , ce qu’est notre mission, ce qu’est la droite ou la gauche dans ce pays. J’ai un copain de tablée qui m’affirmait  aujourd’hui avec conviction que le soldat  Azaria avait  écopé de 7 ans de prison alors que le verdict ne sera prononcé que dans un mois. En réexaminant ses mails, il avait confondu avec une histoire de chauffard qui avait lui pris 7 mois de prison. Comme quoi on  entend ce que l’on veut entendre, voir ce que l’on veut bien voir. Il y a en Israël comme partout des lois mais aussi des lois de la guerre et chaque soldat reçoit  quand il est mobilisé le code éthique de Tsahal. Autrement dit il y a des choses que l’on peut faire et d’autres choses que l’on ne peut pas faire. Je me souviens même il y a quelques années de la difficulté qu’avaient les soldats pour tirer sur des assaillants à tel point qu’il fallait des autorisations qu’ils devaient glaner par téléphone chez leurs commandants. Qu’un terroriste mérite la même peine qu’il est venu infliger a des militaires ou des civils, c’est-à-dire la mort, ne fait aucun doute. C’est de la pure légitime défense,  et d’ailleurs ces terroristes ne se privent pas avant de déclarer que c’est ce qu’ils sont venus chercher, la mort. Au procès, des généraux sont venus déclarer que le soldat avait eu raison, d’autres, ceux qui le commandaient directement ont affirmé par contre qu’il avait largement prémédité son coup. Personne bien sûr n’a vu le film concocté par Illana Dayan, la journaliste vedette de la télé, certes à gauche, qui montre que les minutes qui ont suivi l’attaque et qui ont précédé le tir du soldat ont été des minutes d’incitation au meurtre de la part de certains civils des territoires sur place. Que personne ne vienne me dire que j’ai une dent contre les territoires dont je parle depuis 20 ans avec le même amour. Je viens d’ailleurs d’exhorter Bibi à annexer et vite la Judée Samarie.

Pour résumer tout cela on ne peut exonérer le soldat d’avoir tiré sur un terroriste qui était neutralisé c’est contraire à la loi militaire, au droit israélien et bien sûr à notre morale juive. Tout porte à croire que le tir mortel ne résultait que d’une volonté (légitime) de vengeance du soldat car son copain venait d’être transporté en ambulance après avoir reçu des coups de couteau.

Nous avons tous des enfants soldats et ce n’est pas ce que nous leur avons enseigné. Et être  parent de soldats  ne nous donne pas le droit d’excuser leurs erreurs ou leurs errements. Qu’Azaria ait fourni plusieurs versions contradictoires et que des éléments comme le couteau du terroriste aient été déplacés prouvent qu’il y a eu manipulation, justement par des éléments civils qui avaient pris le contrôle de la situation. Il est vrai que notre histoire par rapport à la boucherie en Syrie est presque anecdotique mais c’est ce qui fait notre différence,  nous Juifs et Israéliens savoir se remettre en cause dire que le soldat a fait une erreur tragique, mais que son âge lui permet de réclamer et de recevoir la clémence du président de l’Etat.