La Jordanie a fait pression sur l’UE pour qu’elle prenne des «mesures pratiques» pour éviter l’annexion, mais les pays membres semblent trop divisés pour prendre des mesures importantes, telles que l’imposition de sanctions

 
Le roi de Jordanie a averti Israël d’un «conflit massif» s’il poursuivait ses plans d’annexion de grandes parties de Judee Samarie, alors que les ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne se réunissaient vendredi pour discuter des mesures que le bloc pourrait prendre en réponse à une telle décision.
Israël a promis d’annexer les villes juives et la vallée du Jourdain. Le Premier ministre Benjamin Netanyahou a fait un pas de plus en concluant un accord pour former un gouvernement après plus d’un an d’impasse politique.
Le plan du président Donald Trump

Le plan du président Donald Trump pour le Moyen-Orient, qui favorise massivement Israël et a été rejeté par les Palestiniens, a donné son feu vert à l’annexion, mais la plupart du reste de la communauté internationale est fermement opposé.
« Les dirigeants qui préconisent une solution à un seul État ne comprennent pas ce que cela signifierait », a déclaré le roi de Jordanie Abdullah II dans une interview au magazine allemand Der Spiegel publiée vendredi.
«Que se passerait-il si l’Autorité nationale palestinienne s’effondrait? Il y aurait plus de chaos et d’extrémisme dans la région. Si Israël annexait vraiment en juillet, cela entraînerait un conflit massif avec le Royaume hachémite de Jordanie », a-t-il dit.
La Jordanie est un allié occidental proche et l’un des deux seuls États arabes à avoir signé un traité de paix avec Israël. Abdullah a refusé de dire si l’annexion menacerait cet accord.
«Je ne veux pas faire de menaces et créer une atmosphère de conflits mais nous envisageons toutes les options. Nous convenons avec de nombreux pays d’Europe et de la communauté internationale que la loi de la force ne devrait pas s’appliquer au Moyen-Orient. »
Les ministres des Affaires étrangères de l’UE avaient prévu d’accueillir la formation d’un nouveau gouvernement israélien et d’offrir la coopération du bloc, mais Netanyahu et son partenaire, Benny Gantz, ont reporté l’assermentation de leur nouveau cabinet controversé alors que le dirigeant israélien tente de apaiser les luttes intestines au sein de son parti Likoud.

La suite de l’article se trouve dans le prochain numéro d’Israël Magazine

S’abonner au magazine par téléphone ou par whats app 00972 (0) 54 254 45 20 ou au 0186982727   

Par email  Andredarmon78@gmail.com

Ou directement sur le site www.israelmagazine.co.il

Découvrez un exemplaire du magazine gratuitement et cliquez sur le rebord droit du mag

camp-ABO1-1200x628

https://fr.calameo.com/read/0010965002cfce9dee566?authid=IRnvqb59CRHm