Israël: après 115 jours de prison, Tamar Ze’evi reconnue objectrice de conscience

En Israël pour la première fois en 15 ans l’armée a de facto reconnu l’objection de conscience sur la base de la politique menée en Cisjordanie et à Gaza. La jeune Tamar Ze’evi, 19 ans, a été libérée jeudi 23 mars après avoir passé 115 jours en prison car elle refusé de servir dans une armée qui mène, explique-t-elle, une «politique d’occupation militaire à l’égard des Palestiniens». Tamar Ze’evi a officiellement été considérée comme une objectrice de conscience générale mais elle avait clairement fait part de son opposition à ‘l’occupation’. C’est une première en 15 ans en Israël. Après 115 jours de prison, Tamar Ze’evi, âgée de 19 ans, a été libérée après avoir été reconnue comme objectrice de conscience sur la base de la politique menée par Israël en Cisjordanie et à Gaza. Une autre jeune femme emprisonnée pour les mêmes raisons n’a pas été exemptée.