Israël : plus de 1 000 palestiniens, détenus presque tous pour meurtres et terrorisme, en grève de la faim

Plus d’un millier de Palestiniens détenus dans les prisons israéliennes ont entamé lundi une grève de la faim collective. Ce mouvement de protestation inédit depuis des années est lancé par Marwan Barghouthi, leader de la deuxième Intifada, condamné pour plusieurs meurtres à la prison à perpétuité. Cette grève de la faim de terroristes avérés vise à «mettre fin aux abus» de l’administration pénitentiaire, a indiqué Marwan Barghouthi, sans rire, dans une tribune envoyée au quotidien américain «New York Times» depuis sa prison de Hadarim, dans le Nord d’Israël.

Ce mouvement collectif porte «des demandes humanitaires prévues dans le droit international et reconnues comme faisant partie des droits de l’Homme», a indiqué Fedwa Barghouthi, l’épouse de Marwan Barghouthi, lors d’une manifestation à Ramallah. Les prisonniers demandent entre autres des téléphones publics dans les prisons, des droits de visite élargis, la fin des «négligences médicales» et des mises à l’isolement, l’accès à des chaînes télévisées et la climatisation.