Fillon. un futur?

 

À Tel-Aviv, des Arabes et des juifs israéliens ont manifesté ensemble ce samedi soir. Ils réclament l’arrêt des démolitions prévues de maisons d’Arabes israéliens. Elles ont été construites sans permis mais ces derniers leur sont rarement accordés.

Environ 1 000 personnes ont pris part à l’évènement, certains arborant des banderoles sur lesquelles on pouvait lire en arabe et en hébreu « Juifs et Arabes ensemble ». A la tête du défilé figuraient des députés du parti de gauche Meretz et de la Liste unifiée, une coalition de différentes formations arabes israéliennes. Les Arabes israéliens, qui représentent 17,5% de l’Etat hébreu, se plaignent de discrimination. Ils affirment notamment être obligés de construire leurs habitations sans permis, les autorités refusant de le leur accorder. Les logements devraient être démolis la semaine prochaine.

De nombreux manifestants ont également appelé Netanyahou à démissionner, le Premier ministre étant visé par des enquêtes sur des allégations de corruption.

Ils condamnent par ailleurs la politique du gouvernement qui selon eux, nuit à la société israélienne et représente une grave menace à la paix avec les Palestiniens.

Ahmad Tibi,  (spécialiste de la haine antijuive) député de la Liste arabe unie, présent aux manifestations précédentes, avait pour sa part juré que la minorité arabe d’Israël ne se soumettrait pas aux politiques du gouvernement Netanyahou définies par les « démolitions et les incitations (à la haine) ».