Israël a réaffirmé son engagement humanitaire en Afrique lors de sa participation au 51e sommet de la Communauté économique des états de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) début juin au Libéria.

Aliza Bin-Noun, l’ambassadrice d’Israël en France a déclaré, «Israël et l’Afrique ont tant en commun». La réunion avait pour thème «Israël – Afrique / la coopération internationale et le développement en Afrique». Mashav, une association gouvernementale créée par Golda Meir il y a 60 ans, partage l’expertise israélienne pour aider les pays les plus pauvres en matière d’éducation, de sécurité alimentaire, agriculture et santé. Israël a installé  des centres ophtalmologiques en Afrique, et ses techniques d’irrigation et de fertilisation.
Israël désire développer son influence sur un continent qui ne lui est pas globalement antagoniste. Lors de la crise du virus Ebola en Guinée en 2014, Israël avait envoyé une clinique mobile complete, alors que les relations diplomatiques entre les deux pays étaient inexistantes.
Dov Zerah, ex directeur de l’Agence française de développement de 2010 à 2013 a souligné la nécessité d’un travail commun de la communauté internationale pour que les bénéfices de l’aide au développement soient optimaux. A cause de la venue de M. Netanyahou au sommet, certains pays africains, dont le Maroc, ont boycotté la réunion.