Israël a indiqué dimanche qu’il n’autorisera pas l’entrée sur son territoire de l’ex-président péruvien Alejandro Toledo, recherché par la justice de son pays pour corruption.

« M. Toledo sera autorisé en Israël seulement lorsque ses affaires (avec la justice) seront réglées », a déclaré dans un communiqué le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Emmanuel Nahshon.

Le gouvernement péruvien avait dit vendredi détenir des informations selon lesquelles l’ancien chef d’Etat, dont l’épouse est israélienne, pourrait tenter de fuir en Israël.