L’enquête sur des données factuelles du monde entier et des projections mathématiques montrent que l’affirmation du gouvernement selon laquelle il nous a sauvés d’un terrible fléau n’est rien d’autre qu’une illusion, alors qu’ils gardent pour eux les vrais faits sur la chronologie de la contagion.

L’épidémiologie est une science précise, tout comme les mathématiques et la physique, elle a des règles, des équations et des graphiques.

Il est intéressant de noter que les équations décrivant la propagation d’une maladie sont les mêmes que celles décrivant l’évolution d’une réaction chimique.

Il n’est donc pas surprenant que, pendant la crise des coronavirus, nous ayons vu des chimistes, des physiciens et des mathématiciens conseiller des médecins et des politiciens sur la meilleure façon de faire face à la propagation du virus..

Et pourtant, il est décevant de voir qu’au milieu des équations et des mesures d’isolement, il existait un grave décalage entre la science exacte et les décideurs en raison de distorsions dans la description et l’analyse des faits.

Commençons par le terme « croissance exponentielle » : il s’agit d’une situation dans laquelle par exemple un patient infecte un autre patient par jour (une augmentation quotidienne de 100%). Si ce taux d’infection reste inchangé, le dixième jour, nous aurions 1 024 patients et, au 20e jour, environ un million de patients. Ce serait un scénario apocalyptique.

En Israël, on nous a dit que ce terrible sort avait été évité grâce aux mesures d’isolement imposées par le ministère de la Santé. Eh bien, c’est pour le moins imprécis.

L’analyse des données de croissance des coronavirus identifie une tendance commune dans tous les pays infectés par le virus, représentant un large éventail de tailles de population et de mesures de distanciation sociale.

En Turquie, la croissance quotidienne du virus était initialement de 87% et est tombée à 2% après 44 jours.

Israël est passé de 30% de croissance quotidienne à 1% en 40 jours ; La Suède est passée de 40% à 3% en 54 jours ; La Biélorussie est passée de 25% à 4% en 43 jours. Les deux derniers ont notoirement pris des mesures très minimes de distanciation sociale et d’isolement.

Le modèle central d’épidémiologie, connu sous le nom de SIR, a prédit ce résultat : vous commencez avec une croissance de 100% le premier jour, le jour 15 le taux de croissance tombe à 25% et le jour 20 le taux de croissance est de 1%.

La suite de l’article se trouve dans le prochain numéro d’Israël Magazine

S’abonner au magazine par téléphone ou par whats app 00972 (0) 54 254 45 20 ou au 0186982727   

Par email  Andredarmon78@gmail.com

Ou directement sur le site www.israelmagazine.co.il

Découvrez un exemplaire du magazine gratuitement et cliquez sur le rebord droit du mag

camp-ABO1-1200x628

https://fr.calameo.com/read/0010965002cfce9dee566?authid=IRnvqb59CRHm