À quoi Ressembleront les Restaurants après la Corona?

À quoi Ressembleront les Restaurants après la Corona?

Le monde de la restauration saigne. Après des années de dégringolade, pour les restaurateurs qui pensaient que la réglementation, la loi sur les pourboires et le dépôt financier pour des travailleurs étrangers étaient leurs plus gros problèmes, la crise de Corona est venue et a montré à tout le monde, sans exception, que cela pouvait toujours être pire.

Ce n’est un secret pour personne le fait que ces dernières années, la restauration n’est plus aussi rentable qu’avant. Peu de restaurants réussissent vraiment à gagner de l’argent mais ils observent aujourd’hui la réalité en face. La crise de Corona a surpris toute l’économie, et les restaurateurs se sont retrouvés avec le pantalon baissé carrément sur les chevilles: il existait déjà une guerre de survie dans cette jungle appelée la restauration et la situation est devenue simplement catastrophique. Il y a un mois, on estimait que 30% des restaurants ne survivraient pas à la crise et fermeraient. Les prévisions sont plus pessimistes et on entend des voix qui parlent plutôt de 70%, dans l’année à venir. Les restaurants devront rembourser les prêts pris pendant la période du Corona, les revenus ne seront plus les mêmes et baisseront. « Peu s’en remettront », nous dira un restaurant de Ramat-Aviv. « Un restaurateur devra être réaliste et réfléchir si cela vaut la peine de rouvrir son restaurant. Celui qui écoutera son ego et ouvrira son restaurant à tout prix, sera stupide car un restaurant qui voudra tenir le coup devra acquitter fournisseurs, salaires et loyer, et ensuite réinvestir de l’argent pour recommencer l’activité. Il faudra avoir les reins solides.

Et le lendemain de la réouverture? Et qu’en est-il des expéditions ?

Le retour aux affaires ne veut pas dire que l’affaire est pliée car ce qui les attend sera problématique, au moins la 1ère année. Les clients seront critiques et exigeants sur le design, l’hygiène et la propreté. Il faudra inventer des choses stériles pour survivre la première année. Exemple, un café qui a ses pâtisseries en vue, cela fera problème. Trois mois après l’ouverture, certains restaurants fermeront, car alors ils palperont la récession, en particulier ceux qui vivent sur le Crédit. Si quelqu’un pense qu’il gagnera de l’argent la première année après la crise, il se trompe ».

Par Yehouda Bethleem

 

La suite de l’article se trouve dans le prochain numéro d’Israël Magazine

S’abonner au magazine par téléphone ou par whats app 00972 (0) 54 254 45 20 ou au 0186982727   

Par email  Andredarmon78@gmail.com

Ou directement sur le site www.israelmagazine.co.il

Découvrez un exemplaire du magazine gratuitement et cliquez sur le rebord droit du mag

camp-ABO1-1200x628

https://fr.calameo.com/read/0010965002cfce9dee566?authid=IRnvqb59CRHm

Par |2020-04-30T10:16:17+03:00avril 30th, 2020|a l ecart, A LA UNE, ACTUALITES, ECONOMIE, Edito, flashinfos, SOCIETE|0 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller en haut