Tribune Libre: Le Secret mal gardé de Marine le Pen

 

Daphna Poznanski

Tribune Libre: Le Secret mal gardé de Marine le Pen

par Daphna Poznanski-Benhamou

 

Jeudi 9 Février, sur France 2, la journaliste Léa Salamé, dans l’émission « C’est politique », a-t-elle eu raison d’interroger Marine Le Pen sur ses intentions concernant la binationalité ?

 

Il n’est pas certain qu’au moment où elle a posé sa question, Léa Salamé ait mesuré toutes les implications de sa question. Certains ont même critiqué cette initiative. Quant à moi, je pense que la question a joué le rôle de révélateur d’un secret mal gardé de Marine Le Pen concernant ses intentions véritables. Pour la clarté du propos, je  reprends ici la question de Léa Salamé et la réponse donnée par Marine Le Pen : « Allez-vous demander aux Juifs français de renoncer à leur double nationalité ? ». Réponse de Marine Le Pen : « Israël n’est pas un pays européen, je crois que même Israël accepte de le dire et de le penser. Je suis contre la double-nationalité extra-européenne », et subtilement, elle a ajouté : « Ce n’est pas aux Juifs mais aux Israéliens que je demande de choisir leur nationalité ». Dans l’entourage de Marine Le Pen, la confusion est entretenue par ces militants qui prétendent que tous les Juifs de France ont la double nationalité, la nationalité israélienne en plus de la française. Or 90% des Juifs de France n’ont qu’une seule nationalité, la nationalité française.

 

Existe-t-il une différence entre les propos tenus officiellement par Marine Le Pen et ceux diffusés par ses militants ?

 

On est en présence, comme toujours avec le Front National, d’un double langage. Ainsi au meeting du 7 février de Marine Le Pen à Lyon, les militants du Front National ont affirmé à des étudiants de l’UEJF (Union des Etudiants Juifs de France) présents pour prendre connaissance des propos échangés : « Les Juifs contrôlent le monde…ils sont riches, ils sont coupables d’une double allégeance… la Shoah n’est qu’un événement historique comme un autre ».

 

israelfranceflag

On sortirait donc là d’un argument politique pour entrer dans des propos antisémites récurrents ? Rien n’aurait changé au sujet de l’idéologie du Front National ?

 

Absolument. L’argument le plus antisémite utilisé par les extrémistes pour discréditer les Juifs de France, c’est l’accusation de double allégeance relié de manière malsaine à la double nationalité. Malheureusement, cet argument antisémite est l’un des plus mobilisateurs. La confusion est telle que même des amis d’Israël, en préambule à la campagne de Nicolas Sarkozy pour les élections présidentielles de 2012, ont proposé d’annuler tous les droits des binationaux par la suppression de la binationalité. Pour ma part, en tant que Vice-présidente de la Commission des Lois à l’Assemblée des Français de l’étranger, j’ai alors conduit le combat auprès de la Mission parlementaire sur le droit de la nationalité à l’Assemblée Nationale. Nicolas Sarkozy alors en campagne, alerté, avait clos le débat, les documents internes à l’UMP précisant jusqu’aux élections de 2012 « pour des raisons électorales ». Même le Député français en charge de défendre les droits de l’ensemble des Français de la 8ème circonscription des Français de l’étranger s’est laissé prendre au piège. Au lieu de concentrer ses efforts sur la défense des droits de ses électeurs, il s’est fait un devoir de jouer le rôle de porte-parole de Binyamin Netanyahou à l’intérieur de l’Assemblée Nationale, au point de s’être vu affublé du surnom de « Bibi-m’a-dit ». Or le gouvernement israélien n’a nul besoin de ce porte-parole, il sait pertinemment expliquer ses positions soit par la voix du Premier ministre lui-même soit par le ministère israélien des Affaires étrangères.

 

Si Marine Le Pen gagnait les élections et mettait à exécution son projet de suppression de la double nationalité, quelles seraient les conséquences pour les Français de l’étranger ?

Les intentions de Marine Le Pen, appliquées dans le cas de sa victoire aux élections, entraîneraient une catastrophe : perte du droit de vote, rupture du lien historique et culturel, renégociation de toutes les conventions bilatérales, y compris fiscales, suppression de toutes les aides sociales.

 

Il faut savoir que cette vision négative de la double nationalité développée par Marine Le Pen et en son temps par certains autres n’est pas justifiée par la réalité. Les Français résidant hors de France servent souvent de pont facilitateur aux intérêts économiques de la France. Ils sont les meilleurs Ambassadeurs et les partenaires les plus enthousiastes à une coopération entre les entreprises françaises et celles de leurs pays de résidence, en Israël comme ailleurs. A cela, on peut ajouter le renforcement de la francophonie dans le monde grâce à cette présence française dynamique.

 

Je mets ici en garde contre les discours qui se veulent lénifiants du Front National.  Les propos de Marine Le Pen s’attaquant à la double nationalité doivent alerter tous les électeurs et en premier lieu, les électeurs français à l’étranger. Plus que jamais, nous devons nous unir contre les tentations malhonnêtes de certains candidats. Ensemble, mobilisons-nous pour faire barrage à toutes celles et ceux qui voudraient attenter à nos droits.

 

 

Conseillère à l’Assemblée des Français de l’étranger

Conseillère consulaire Tel-Aviv-Haïfa

daphna.poznanski@gmail.com

more recommended stories

Israelmagazine All rights reserved Powered by Awebdesign4u.com
Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.