fbpx

Sophie Morgenstern: pionnière de la psychanalyse infantile

Sophie MorgensternVoilà près d’un siècle que grâce à Sophie Morgenstern, une des premières psychanalystes pour enfant, le dessin est utilisé dans l’approche thérapeutique des jeunes. Depuis, cette méthode s’est généralisée. Alors pourquoi la spécialiste à l’origine de cette révolution a-t-elle peu à peu glissé dans un oubli injustifié ?

Par Noémie Grynberg.

Membre de la Société Psychanalytique de Paris, Sophie Morgenstern s’est attachée durant sa carrière, à l’étude du caractère de l’enfant à travers ses dessins. Pourquoi spécialement le dessin ? Parce que de 3 à 12 ans environ, le jeune se trouve souvent dans l’incapacité de décrire par le langage ce qui se passe en lui, d’autant plus s’il est très petit. Sans compter que le dessin devient une évidence dans les cas où l’enfant ne parle pas du tout par exemple. De ce fait, on ne peut utiliser la parole comme avec un adulte. Le dessin, comme le jeu, se révèle alors l’équivalent chez les juniors du langage verbal chez les grands. Il a une fonction de libération communicable à autrui. Il permet à l’enfant de commencer à mettre à distance son vécu, de le rendre plus objectif et progressivement d’en parler au thérapeute. Son emploi comme outil de médiation va donc aider, au travers de la description du petit, à élaborer une compréhension des causes de ses symptômes. Par ce travail, Sophie Morgenstern apporte une contribution fondamentale et essentielle à la psychanalyse des enfants en apprenant à les faire parler en confiance…

Suite dans Israël Magazine n°162.

Abonnez-vous dès maintenant à Israël Magazine

Par mail : darmon7@gmail.com
ou par Tél : 01-83-62-65-20 (de France) ou 08-8671600 (d’Israël).

more recommended stories

Israelmagazine tous droits réservés Powered by Awebdesign4u.com
Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.