Shimon Peres, artisan des Accords d’Oslo et de leur échec

shimon-peres8Outre sa contribution décisive à la construction d’une Défense militaire israélienne moderne et efficace, Peres restera dans l’histoire du pays et celle du Moyen-Orient comme l’artisan N°1 des Accords d’Oslo signés en septembre 1993 sur la pelouse de la Maison Blanche en présence de Bill Clinton, Yasser Arafat et de son vieux rival politique au sein du Parti travailliste, Itzhak Rabin.

Par Richard Darmon pour Israël Magazine.

Dès la formation, courant 1992, du gouvernement Rabin, Peres fut en charge du suivi – en tant que ministre des Affaires étrangères – des négociations multilatérales instaurées avec les délégations de certains pays arabes et de l’OLP présentes en décembre 1991 à la Conférence internationale de Madrid. Or comme ces pourparlers stagnaient, le directeur du ministère israélien des Affaires étrangères, Yossi Beilin, suggéra à Peres d’engager des discussions bilatérales directes et secrètes – et de fait totalement illégales au regard de la loi israélienne d’alors ! – avec des représentants de l’OLP. Ce que Peres accepta aussitôt en confiant à deux universitaires israéliens de gauche, Ron Pundak et Yaïr Hirschfeld,  le soin de mener ces pourparlers officieux avec les Palestiniens en Norvège dans une villa située non loin d’Oslo.
Au début de son livre « Le Temps de la paix » paru en novembre 1993 (aux Editions Odile Jacob), Peres se plait à raconter en détail comment un tournant décisif intervint dans ces négociations lorsqu’il décida seul d’en modifier l’objectif jusque-là défini « Gaza d’abord » en une nouvelle formule-clé « Gaza, Jéricho d’abord » – ce qui sidéra le côté palestinien et lui fit prendre très au sérieux ce processus… « J’étais satisfait, écrit Peres dans son livre (p. 36). C’était exactement ce qu’il fallait. Je préférais donner Jéricho (…) – une ville dans la zone de laquelle il n’y avait pas d’implantations juives – (…) en gage de notre bonne volonté de poursuivre les discussions, même si ‘Gaza d’abord’ restait l’axe principal de notre politique».
La suite est connue… Au lendemain de l’échange de lettres du 12 septembre 1993 entre Rabin et Arafat – où ce dernier s’engage au nom de l’OLP à ne plus jamais recourir à la violence pour défendre la cause palestinienne…

La suite dans Israël Magazine N°189 à paraître…

ILMAG abo

EMAG abo

OU ACHETER

Pour tout renseignement : darmon7@gmail.com
Tél : 03 562 2500 ou 054 254 45 20
Fax : 03 562 2600
Tél France : 01 83 62 65 20

 

more recommended stories

Israelmagazine All rights reserved Powered by Awebdesign4u.com
Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.