Israël, Précurseur dans la recherche sur l’Autisme

professeur Noam SobelDiagnostiquer l’Autisme grâce à quelques reniflages : les chercheurs israéliens l’ont fait.

Par Elsa Lesma.

En Israël environ un enfant sur 100 naît avec le syndrome de l’autisme, alors qu’aux Etats-Unis on parle déjà d’un enfant sur 68. Pourtant, la plupart des spécialistes pataugent lorsqu’il s’agit de poser un diagnostic en bas âge sur ce bien étrange trouble du comportement. Mais une nouvelle étude du scientifique de l’Institut israélien Weizmann pourrait permettre de diagnostiquer l’autisme grâce à un test olfactif, avant même que l’enfant ait acquis la parole. Cette découverte surprenante, menée par la Doctorante Liron Rozenkrantz et le professeur Noam Sobel, de l’Institut Weizmann de Rehovot, va surtout permettre d’accélérer la pose du diagnostic, afin de faire gagner un temps précieux, pour traiter les enfants porteurs du syndrome.

L’autisme fait partie des Troubles Envahissants du Développement (TED) qui ont pour caractéristiques communes: une altération de la qualité des interactions sociales et de la communication. Pas toujours facile à dépister, la plus part des parents doivent accomplir un véritable parcours du combattant avant d’obtenir un diagnostic.

Les chercheurs israéliens ont publié les résultats d’une expérience jusque-là inédite, dans le dernier numéro de la revue américaine Current Biology. Ils affirment que l’autisme chez les enfants pourrait être diagnostiqué grâce à l’analyse de leur réaction physique aux odeurs.

Un simple test de reniflage détermine si les enfants sont autistes ou non même s’ils ne peuvent pas parler.

Les chercheurs ont comparé 18 enfants autistes et 18 enfants se développant normalement, ayant tous senti des odeurs agréables et désagréables. Les chercheurs ont noté une différence essentielle observable entre les autistes et les non autistes : un enfant qui se développe normalement ajuste sa respiration, il va inspirer profondément au moment de sentir un parfum agréable, et va la bloquer devant une odeur particulièrement désagréable.

L’étude des chercheurs israéliens a permis de découvrir que les enfants autistes, eux, continuent de respirer normalement, quel que soit l’odeur. Le professeur Sobel a expliqué : «Nous pouvons identifier l’autisme et sa gravité avec précision en moins de 10 minutes, en utilisant un test entièrement non-verbal et n’impliquant aucune tâche à suivre. Tous les sujets ont été exposés à 10 reprises à des odeurs plaisantes comme des roses, du parfum et à 10 reprises à des odeurs désagréables, comme du lait périmé, ou du poisson pourri.»

Au cours de leur expérience, les chercheurs sont ainsi parvenus à identifier 17 des 18 enfants au développement normal et 12 des 18 enfants atteints d’autisme.

Cette expérience impressionnante (81% de réussite dans le diagnostic) laisse entrevoir l’espoir de pouvoir déterminer si des enfants sont atteints d’autisme dès le plus jeune âge, afin de commencer des traitements tôt.

Les chercheurs ont expliqué que le sens de l’odorat jouait un rôle important dans l’interaction sociale, ce qui pourrait aussi expliquer son lien avec l’autisme. Cette étude commence déjà a suscité l’enthousiasme dans la communauté scientifique.

« Si ces premiers résultats sont confirmés, cette méthode peut offrir un outil supplémentaire non négligeable pour diagnostiquer l’autisme,» a déclaré le docteur Judith Brown, de la National Autistic Society au Royaume-Uni.

« Mais avant que nous puissions utiliser cette méthode comme test de diagnostic, nous avons besoin de savoir à quel âge, en moyenne, les enfants commencent à développer une réponse aux odeurs. Il reste encore un long chemin à parcourir,» a déclaré Liron Rozenkrantz.

Le premier Centre d’autisme interdisciplinaire du Moyen-Orient sera à Jérusalem

Le 12 août 2015, l’Université Hébraïque de Jérusalem et l’hôpital Hadassah ont annoncé la mise en place du premier Centre d’autisme interdisciplinaire du Moyen-Orient. Un investissement de 75 millions de dollars est prévu pour le Centre.
Une collaboration interdisciplinaire pour lutter contre l’autisme, va enfin exister, au Moyen Orient, plus précisément à Jérusalem. L’Université de Jérusalem et le Centre Médical Hadassa participeront même à la mise en place de programmes publics en soutien aux parents et professionnels qui doivent gérer des personnes avec des troubles du Spectre Autistique.

Le centre a été conçu pour les parents et les enfants : chercheurs, services cliniques, travailleurs sociaux, professionnels de l’éducation, de la thérapie par l’art et autre méthodes thérapeutiques, seront réunis sous le même toit.

D’après le Doyen de la Faculté de médecine de l’Université Hébraïque, David Lichtstein, «En rassemblant toutes les disciplines pertinentes, le principal but de ce Centre est de permettre à Israël et au Moyen-Orient de faire avancer la recherche, les formations, les essais cliniques, et l’engagement communautaire pour vaincre les troubles du spectre autistique et aider leur famille. »

ILMAG abo

EMAG abo

OU ACHETER

Pour tout renseignement : darmon7@gmail.com
Tél : 03 562 2500 ou 054 254 45 20
Fax : 03 562 2600
Tél France : 01 83 62 65 20

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.